BFM Business

Quelques conseils pour affronter la canicule en deux-roues

Les clichés ont la vie dure et ne pardonnent pas en cas de chute. Même par ces périodes de forte chaleur, équipez-vous avec blouson, gants, pantalons et casque intégral.

Les clichés ont la vie dure et ne pardonnent pas en cas de chute. Même par ces périodes de forte chaleur, équipez-vous avec blouson, gants, pantalons et casque intégral. - David McNew - Getty Images North America/AFP

Sur un deux-roues, le chaud est parfois pire que le froid. Quelques conseils utiles pour affronter la canicule à moto ou en scooter.

On peut facilement croire que l'été, rouler en deux-roues n'est qu'un plaisir. Dès le matin, le vent rafraîchit le corps, on troque son équipement de cuir pour une tenue légère, un tee-shirt, un short et des sneakers. Mais aussi la route est belle. Pas de verglas, ni de flaque d'eau qui peuvent causer un accident.

Dans la réalité, c'est tout le contraire, et mieux vaut redoubler de prudence, surtout en cette période de forte chaleur. Rappelons que c'est en été que 70% des accidents mortels se produisent par beau temps et sur route dégagés. Et même à faible vitesse, une chute laisse des traces indélébiles sur le corps.

  • Garder ses vêtements de moto

La chaleur pousse certains motards ou scootéristes à prendre le risque d'abandonner des vêtements équipés de protection pour ne pas avoir trop chaud et ne pas s'encombrer. La législation oblige seulement à porter un casque et des gants.

Même à très faible vitesse, une chute peut causer des dégâts corporels avec des cicatrices à vie. Comme disent les moniteurs de motos école, ce n'est pas obligé, mais c'est obligatoire! Investissez donc dans une tenue adaptée, même en été.

Il existe des vêtements en cuirs légers et perforés ou en textiles Mesh avec des protection (dos, épaules, coudes). On trouve ces blousons à partir de 100 euros, mais aussi des pantalons avec genouillères et doublés en (une centaine d'euros) et des gants perforés (environ 50 euros) adaptés.

Il existe aussi des gilets rafraîchissants qui se remplissent d'eau pour faire baisser la température du corps (environ 150 euros). Pour les chaussures, autant dire la vérité: vous aurez chaud aux pieds.

Reste le casque (évidemment homologué). Un jet est bien sur plus séduisant et rafraîchissant, mais pour protéger son visage des blessures en cas de chute, mais aussi des insectes et des coups de soleil, il n'y a rien de mieux qu'un intégral équipé d'aération ou un modèle avec une mentonnière que l'on peut relever à l'arrêt ou à faible vitesse. Un visière adaptée au soleil n'est pas superflue.

  • Boire de l'eau et faire des pauses

Lorsqu'il fait très chaud, les réflexes et l'attention ne sont pas à leur niveau maximum. L'alcool en rajoute, et même une simple bière rafraîchissante. Il faut boire de l'eau pour hydrater son corps et rester vigilant. C'est encore plus nécessaire pour ceux qui roulent en combinaison de cuir et qui en protégeant se déshydratent plus vite lors des longs trajets.

Au moindre signe de somnolence soudaine ou en cas de maux de tête, arrêtez-vous. Il est conseillé de faire des pauses fréquentes et se mettre à l'ombre pour faire baisser la température corporelle. Avant de partir pour un voyage, veiller à bien dormir et à partir tôt, à la fraîche.

  • Vérifier sa moto

Les machines souffrent aussi par ces fortes chaleurs. La canicule fait monter en température le moteur. Il faut surveiller de près le niveau du liquide de refroidissement, mais aussi les freins (liquide et plaquettes) et l'huile.

>> BFM Pratique : obtenez gratuitement un devis personnalisé pour votre assurance moto avec notre partenaire Le Comparateur Assurance

Les pneus subissent aussi les haute chaleur en se dégonflant plus vite. Il faut donc vérifier leur pression très régulièrement, surtout lors des longs voyages, pour bien accrocher la route et ne pas perdre d'adhérence sur des routes où le goudron a fondu et sur lesquels les graisses des autres véhicules créent une couche glissante.

  • Attention aux glissades

Il faut adapter sa conduite aux saisons. L'été, à plus forte raison en période de canicule, nécessite un pilotage très particulier. Tout d'abord, conseil évident, évitez les heures les plus chaudes. Lors des longs trajets, partez tôt le matin, reposez-vous l'après-midi et repartez en début de soirée.

En été le soleil se couche tard. Lors des pauses, laissez refroidir le moteur et ne laissez pas votre engin en plein soleil. La selle serait trop brûlante pour s'y asseoir. La chaleur peut aussi faire évaporer l'essence dans le réservoir.

Méfiez-vous par ailleurs de la route, elle peut devenir une véritable patinoire. Le goudron fond sous les fortes chaleur et fait perdre de l'adhérence. Mais aussi, les graisses (huile et essence) qui se sont déversées rendent la chaussée glissante. Attention en traversant les rond-points. 

Enfin, faites attention aux autres usagers (piétons, cyclistes, automobilistes, camionnettes et camions) qui sont comme tout le monde moins attentifs à cause de la chaleur. 

https://twitter.com/PascalSamama Pascal Samama Journaliste BFM Éco