BFM Auto

Bientôt neuf nouvelles aides à la conduite obligatoires dans les voitures européennes?

Plusieurs aides à la conduite pourraient bientôt devenir obligatoires en Europe.

Plusieurs aides à la conduite pourraient bientôt devenir obligatoires en Europe. - Ford

Des discussions au niveau européen veulent rendre obligatoires certaines aides à la conduite dans les prochaines années, dont le limiteur de vitesse ou encore un enregistreur de données d’accident.

L’Europe réfléchit actuellement à rendre obligatoire de nouvelles aides à la conduite. Après le freinage automatique d’urgence, ce pourrait bientôt être au tour du limiteur adaptatif de vitesse de se retrouver dans toutes les voitures neuves. Le 21 février, les députés européens de la commission ‘Marché intérieur-protection des consommateurs’ ont en effet discuté et voté "à une très large majorité" un texte sur l’ajout de neuf nouveaux systèmes d’assistance à la conduite.

Bientôt un limiteur adaptatif obligatoire?

Parmi elles, le freinage automatique d'urgence et un système d’avertissement de changement de voie devraient les premiers arrivés comme standard dans toutes les voitures particulières. Un vote début février au niveau des Nations Unies poussait ainsi les Etats de l’Union Européennes, mais aussi le Japon, à les définir comme des standards. Les députés ont cependant ajouté d’autres fonctions, comme "l‘adaptation intelligente de la vitesse", "la détection en marche arrière", "la surveillance de la somnolence et de l’attention du conducteur" ou encore "un enregistreur de données d’accident".

Si les autres systèmes d’assistance à la conduite se démocratisent petit à petit, ces deux derniers dispositifs posent des questions en matière de développement.

"On peut imaginer qu’un enregistreur puisse avoir une dimension incitative. Comme tout est enregistré, cela peut encourager les automobilistes à rouler prudemment, nous explique un ingénieur automobile. Par ailleurs, grâce à la législation française, les données des conducteurs sont bien protégées. Mais les véhicules collectent déjà beaucoup de données, or les GAFA (Google, Amazon, Facebook, Apple) veulent y avoir accès. Cela peut poser question".

Sauver des vies, et anticiper l’arrivée de la voiture autonome

Le but de l’arrivée de ces aides dans tous les habitacles est double. "La Commission s'était engagée en 2010 à réduire de moitié le nombre de morts sur nos routes. Neuf ans plus tard, même si ce nombre a considérablement baissé dans chaque pays de l'UE, nous n'allons pas assez vite", explique Emmanuel Foulon, en charge de la communication du Parlement européen au quotidien Luxemburger Wort. L’an dernier, 24.794 personnes ont perdu la vie sur les routes des 28 états de l’Union Européenne.

"Les mesures proposées ouvrent également la voie aux véhicules autonomes (où l’intervention d’un conducteur est toujours attendue ou requise) et aux véhicules entièrement autonomes (sans supervision humaine)", peut-on lire dans le communiqué du Parlement européen.

"C’est une bonne chose que l’Europe s’empare de cette problématique, pour éviter des législations trop disparates entre Etats membres", poursuit notre ingénieur automobile. L’arrivée de ces nouvelles aides à la conduite n’a cependant pas encore de date précise.

"À ce stade du processus législatif, il est impossible d'avancer des dates d’application concrètes (ça va dépendre ce cette législation est approuvée ou non avant les élections), mais ces mesures devront être progressivement appliqué à partir de 2021/2022", nous explique une porte-parole du parlement.
Pauline Ducamp