BFM Auto

Avec sa LiveWire, Harley Davidson a lancé la course aux grosses cylindrées électriques

Le top départ a été lancé pour les gros cubes électriques.

Le top départ a été lancé pour les gros cubes électriques. - BMW Motorrad

Avec sa LiveWire, Harley Davidson a donné le top départ de la moto électrique. Plusieurs constructeurs se lancent. Des historiques comme Ducati et Triumph, des scootéristes (Kymco), des startups (Zero Motorcycle ou Lightning Motorcycles).

Il y a quelques semaines, une moto a fait le buzz. Il s’agit de la Tesla Model M, une sportive électrique dessinée pour fendre l’air comme une fusée sans pollution de gaz d’échappement et sans bruit. Cette machine, qui semble avoir été créée par Elon Musk... n’existe pas. Elle a été imaginée par James Gawely, un designer américain qui rêve d’attirer l’attention du patron de Tesla.

Mais si cette Model M n’existe pas (ou pas encore), le choix des motos électriques ne cesse de s’étendre. Depuis l’annonce de la commercialisation cette année de la LiveWire d’Harley Davidson, le monde de la moto prépare son avenir dans l'électrique. Jusque là, la marque italienne Energica régnait sur ce petit royaume avec deux modèles (une sportive EGO et un roadster EVA) conçus en partenariat avec Samsung.

Tesla Model M
Tesla Model M © James Gawely

Mais désormais, un raz de marée se prépare pour ne pas laisser le marché au groupe de Milwaukee. Selon une étude publiée en 2018 par Global Market Insights, le marché de la moto et du scooter électrique promet un bel avenir. Il pourrait rapporter 22 milliards de dollars d'ici à 2024. Les raisons de ce succès? Elles sont silencieuses, ne polluent pas, offrent de belles performances, ne nécessitent pas ou peu d'entretien, et enfin, elles pourront circuler en ville quand les deux roues thermiques en seront exclus.

Ducati et Triumph retirent la béquille

Fin janvier, Claudio Domenicali, PDG de Ducati, a rappelé son ambition dans ce nouveau marché. "Nous ne sommes pas loin de débuter la production en série". Il n’a pas été plus loin. Pas d’image, de date et encore moins de détails techniques, mais ce message fait écho à ce qu’il avait annoncé en 2017 lors de la conférence Roadmap E. Claudio Domenicali dévoilait déjà que comme toutes les autres marques du groupe Volkswagen, auquel il appartient, Ducati devra avoir dans son catalogue une version électrique dans chaque gamme d’ici 2030. L’arrivée d’une eMonster ou d’une eMultiStrada est-elle proche? De toute évidence, Harley Davidson a réveillé la marque italienne qui pensait avoir une bonne dizaine d’années devant elle.

Même la marque britannique Triumph perd son flegme depuis l’assaut de son concurrent américain. Selon le site The Motorcycle Obsession, le constructeur d’Hinckley prend la température auprès de ses clients. Il y a quelques jours, il a envoyé un questionnaire pour savoir ce qu’ils attendent d’une électrique. Selon l’un d’eux, Triumph demande s’ils verraient d’un bon œil un partenariat avec Google ou Dyson pour finir par demander: "Seriez-vous intéressé par une moto électrique Triumph?" L’intéressé a répondu oui, mais à trois conditions: il faut qu’elle soit aussi belle, moins chère et avec plus d’autonomie que la LiveWire.

Kymco Supernex
Kymco Supernex © Kymco

Mais au-delà de ces constructeurs historiques, d’autres voient dans l’électrique l’opportunité de se faire une place sur ce nouveau marché. En fin d’année, Kymco, le spécialiste coréen du scooter, a présenté la SuperNex (photo ci-dessus), un hypersportive capable d’atteindre les 200 km/h en 7,5 secondes. Même la Panigale de Ducati ne fait pas mieux malgré ses 221 ch.

San Jose VS Milwaukee

Mais celles que tout le monde attend viennent de Californie. Zero Motorcycle, un pionnier de la moto électrique préparerait secrètement une concurrente à la LiveWire. La société californienne nous a précisé qu'elle sera dévoilée le 25 février lors d'un show à Amsterdam.

Zero Motorcycle
Zero Motorcycle © Zero Motorcycle

Mais depuis quelques semaines, Lightning Motorcycles, une société de San José, prépare l’arrivée de la Strike avec un teaser qui fait monter le suspense jusqu’en mars pour son lancement.

Lightning
Lightning © Lightning

Cette machine offrirait une autonomie de 241 km/h, une vitesse de pointe de 241 km/h et un temps de charge de 35 mn. Et tout cela pour 13.000 dollars, soit 11.400 euros. Les précommandes ont été lancées avec un ticket de réservation de 500 dollars pour un modèle standard et 10.000 dollars pour la version Carbone. 

Une manière très agressive de s’attaquer à la LiveWire proposée à plus de 30.000 euros. Reste à savoir si Lightning tiendra ses promesses. Réponse en mars, soit quelques mois avant le lancement des ventes chez Harley Davidson. Cette vague va-t-elle enfin inciter BMW, Honda ou Kawasaki à lancer enfin les concepts dévoilés ces dernières années?

https://twitter.com/PascalSamama Pascal Samama Journaliste BFM Éco