BFM Business

Au Royaume-Uni, ce panneau signale la présence de petits animaux sauvages 

"Attention aux petits animaux sauvages", c'est ce qu'indique ce nouveau panneau introduit au Royaume-Uni.

"Attention aux petits animaux sauvages", c'est ce qu'indique ce nouveau panneau introduit au Royaume-Uni. - @transportgovuk

Un panneau visant à réduire le nombre d'accidents de voiture liés à des collisions avec des petits animaux sauvages va être installée sur les routes britanniques. Mais pour pour certains il est difficile de reconnaître un hérisson dessus.

C'est un drôle de panneau qu'on pourra bientôt rencontrer sur les routes britanniques. Il associe un triangle rouge, symbole du danger, à un petit hérisson. L'idée est en effet d'avertir les automobilistes de la présence de "petits animaux sauvages", comme les blaireaux, les écureuils et autres loutres. 

Le nouveau panneau a été introduit dans un clip mettant en scène les différents animaux concernés et rappelant l'objectif principal de cette signalétique: protéger à la fois les automobilistes et nos amis les bêtes.

"En 2017, 629 personnes ont été blessées dans des accidents impliquant des animaux sur la route (chiffre ne prenant pas en compte les chevaux) et 4 personnes sont mortes", rappelle le ministère des Transports britannique dans son communiqué. Il ajoute que sur une période plus longue, entre 2005 et 2017, ce sont 100 morts et 14.173 blessés qui seraient liés à la présence d'animaux sur les lieux de l'accident.

Seul problème, ce nouveau panneau ne serait pas vraiment très clair. Difficile en effet d'anticiper si les automobilistes pourront reconnaître facilement un hérisson et l'associer aux autres petits animaux sauvages concernés. Une entreprise britannique spécialisée dans l'assurance et l'assistance sur les routes a indiqué dans un tweet qu'on pourrait facilement confondre le dessin avec un nid-de-poule par exemple. 

Et en France?

La France n'est pas épargnée par ces accidents causés par des collisions avec des animaux. En 2017, rappelle la sécurité routière, ils sont à l'origine de 142 accidents, avec 10 morts et 162 blessés. Pour rappel, quatre panneaux signalent principalement des passages d'animaux: domestiques (avec au choix une vache ou un mouton), sauvage (le cervidé en plein envol) et les cavaliers.

panneaux
panneaux © Ornikar

Et si la France n'a pas (encore) de panneaux "attention hérissons", l’association "Regroupement des amphibiens non aplatis" (Rana) avait récupéré deux panneaux "traversée de grenouilles" en 2011, indiquait le Dauphiné Libéré. L'association transporte des grenouilles migrantes dans des seaux pour leur faire traverser la route. Pour rejoindre leur lieu de reproduction, les batraciens sont en effet souvent contraints de traverser de grands axes routiers, prenant le risque d'être écrasées.

Un panneau qu'on retrouve en réalité dans de nombreux pays, en Angleterre, en Allemagne ou encore à Taïwan.

En France, plusieurs initiatives ont également vu le jour pour protéger les animaux sauvages des dangers de la route, avec en particulier en Mayenne des tunnels sous une autoroute pour faire traverser des hérissons. Même principe, avec les "crapaducs", pour les crapauds et les grenouilles, en Bretagne.

Enfin, en Isère et en Haute-Savoie, des radars anti-animaux sont en test depuis un peu plus d'un an. Un dispositif efficace car le nombre de collisions entre véhicules et animaux a été depuis divisé par quatre.

Julien Bonnet