BFM Business

Aston Martin va s'appuyer sur Mercedes-Benz pour assurer son avenir électrifié

La marque britannique pourrra profiter des technologies électriques développées par Daimler.

La marque britannique pourrra profiter des technologies électriques développées par Daimler. - Aston Martin

Mercedes-Benz va renforcer sa part au capital d'Aston Martin en grimpant à 20%. Le constructeur britannique aura accès à des technologies électriques développées par le groupe allemand.

L'allemand Mercedes-Benz a annoncé mardi un renforcement de son partenariat technologique avec Aston Martin qui doit lui permettre d'augmenter jusqu'à 20% sa part dans le capital du constructeur britannique.

Les deux constructeurs collaborent depuis 2013. Le groupe allemand avait pris 5% du capital de l'entreprise britannique et lui avait fourni des moteurs V8 d'origine AMG. Sa participation avait par la suite été réduite notamment après l'entrée en bourse d'Aston Martin en 2018.

Partage de technologies électriques

Le nouvel accord ouvre cette fois-ci à Aston Martin l'accès à une série de technologies développées par la marque à l'étoile pour sa nouvelle génération de moteurs hybrides et électriques ainsi qu'à divers composants, indique Mercedes-Benz dans un communiqué. Un partenariat essentiel pour le constructeur britannique dans un contexte de renforcement des normes antipollution en Europe.

En échange, la filiale de Daimler augmentera progressivement sur les trois prochaines années sa part au capital du britannique également spécialisé dans les voitures de course, de 2,6% actuellement à 20% au maximum, ce qui correspond à une valeur totale de 286 millions de livres sterling (environ 315 millions d'euros). Mercedes-Benz précise ne pas avoir l'intention d'aller au-delà de ce niveau. Lawrence Stroll, qui mise notamment sur la F1 pour relancer la marque, resterait ainsi le principal actionnaire d'Aston Martin.

Monter en puissance sur le marché des sportives

Aston Martin va ainsi pouvoir préparer sa montée en puissance, avec l'objectif d'atteindre les 10.000 unités vendues par an, contre 6000 environ actuellement, et se rapprocher ainsi d'un concurrent comme Ferrari, rappelle Le Point. Pour y parvenir, le PDG Tobias Moers, arrivé en provenance de Mercedes-AMG en début d'année, compte justement sur une nouvelle motorisation hybride qui doit être proposée à partir de 2023.

Après de mauvais résultats financiers enregistrés l'an dernier, la marque britannique a en revanche fait une croix sur son projet de gamme de luxe sous la marque Lagonda et le lancement de sa première sportive 100% électrique la Rapide E, dont le développement était pourtant bien terminé.

https://twitter.com/Ju_Bonnet Julien Bonnet avec AFP Journaliste BFM Auto