BFM Auto

Abandon des feux tricolores: combien de panneaux "stop" existe-t-il à Paris?

Un panneau STOP à l'embranchement d'une route française.

Un panneau STOP à l'embranchement d'une route française. - Wikimedia CC Roulex 45

Le Conseil de Paris a voté lundi 30 janvier l’expérimentation de l'abandon des feux tricolores dans la capitale, afin de renforcer la vigilance des automobilistes sur la route. Sauf que cela implique la création de nouvelles signalisations intra-muros.

Le feu tricolore, le cédez-le-passage, la priorité à droit, oui. Mais, aussi surprenant que cela puisse paraître, à Paris, vous ne croiserez jamais de panneau "stop". Une bizarrerie propre à la capitale qui s’est débarrassée du dernier "stop" situé quai Saint-Exupéry, dans le 16e arrondissement. Il permettait de sécuriser la sortie d’une entreprise de matériaux de construction.

La disparition de l'ultime spécimen octogonal parisien a été constaté par le site parisien Le Bonbon. Le webzine a, en effet, remarqué que le panneau avait disparu en comparant des photos de Google Street View prises en 2015 puis en 2016. Mais pourquoi se passer de panneau pourtant commun en France depuis son introduction sur les routes hexagonales dans les années 1950?

A LIRE AUSSI >> Paris va expérimenter l'abandon des feux tricolores

Pour justifier ce choix, la préfecture de police précisait en 2012 que "c’est la priorité à droite qui constitue la règle en matière de circulation" dans la capitale. Cette règle "s’applique de la même manière aux ronds-points, dont celui des Champs-Elysées, qui se distingue néanmoins des autres par l’absence d’aménagement d’un terre-plein central, uniquement matérialisé par un rond zébré au sol."

Mais avec l’abandon des feux rouges, et pour ne pas laisser les automobilistes sans signalisation, Paris va réintégrer les "stop" et cédez le passage à certains carrefours, comme l’explique le groupe écologiste de Paris dans un communiqué.

Avis donc aux automobilistes: avec l'abandon des feux tricolores à Paris, seulement dans certaines "zones 30" pour le moment, les "stop" pourraient faire leur grand retour...

Et attention, si vous les grillez ou, conformément au code de la route, en cas de "non-respect du temps d'arrêt", une amende forfaitaire de 135 € est prévue, ainsi qu'un retrait de quatre points du permis de conduire et même une peine complémentaire de suspension, pour une durée de trois ans au plus, du permis de conduire... 

Hervine Mahaud