BFM Business

A Shanghai, un salon de l'auto (presque) comme avant

Le salon de Shanghai vient d'ouvrir ses portes, avec les journées presse quelques jours avant l'ouverture au public. Présentation de nouveautés devant une foule qui porte encore le masque.

Une foule massée devant le stand de Ford qui dévoile son nouveau véhicule électrique, la Mustang Mach-E, au salon de l'automobile de Shanghai. A première vue, difficile de déterminer s'il s'agit d'une scène photographiée avant ou après la pandémie mondiale de coronavirus.

Mais en regardant de plus près, on distingue tout de même des masques portés par les spectateurs de dos au premier plan, sur un cliché partagé sur Twitter par la correspondante de la chaîne américaine CNBC.

C'est en effet un des rares signes qu'il s'agit bien de l'édition 2021 du salon automobile de Shanghai. L'événement, qui a ouvert ses portes ce lundi 19 avril, se déroule bien jusqu'au 28 avril après de nombreux salons annulés partout dans le monde depuis le début de la pandémie l'an dernier.

Organisé tous les deux ans, le salon de Shanghai est de son côté presque passé entre les gouttes du covid. Ce rendez-vous majeur se tient depuis 1985 dans la ville la plus peuplée de Chine, avec près de 28 millions d'habitants.

Autre particularité de cette édition 2021 du salon de Shanghai: l'absence de la majorité des journalistes étrangers. Les possibilités pour voyager dans le monde sont en effet encore très limitées, en particulier pour se rendre en Chine.

Nouveautés électriques

Malgré la pandémie encore bien présente, le salon compte bien incarner cette Chine qui repart de l'avant. Comme depuis un certain temps, les nouveautés font la part belle aux voitures 100% électriques avec notamment le premier modèle du genre proposé par Toyota, qui restait jusqu'ici centré sur son offre hybride.

C'est aussi le cas pour les marques allemandes. Mercedes agrandit sa famille électrique EQ, avec l'EQB, un SUV compact 7 places, et le public pourra aussi découvrir l'EQS, sa grande berline qui incarne l'avenir de sa Classe S.

Le SUV électrique compact 7 places de Mercedes, l'EQB.
Le SUV électrique compact 7 places de Mercedes, l'EQB. © Mercedes

BMW présente de son côté son dernier SUV électrique, le iX, et Audi un prototype d'une A6 e-tron 100% électrique. Enfin, Volkswagen complète sa gamme ID 100% électrique avec l'ID.6, un grand SUV qui cible avant tout le marché chinois.

Citroën et Peugeot présents, pas Renault ni DS

Du côté des marques françaises, Peugeot est présent avec son nouveau logo mais a priori pas de nouvelle 308, premier modèle à l'arborer. La marque au lion y présente son SUV 5008 mais aussi de modèles réservés au marché chinois, le 4008 et une version rallongée de la 508.

Citroën sera également avec sa nouvelle C5X, l'occasion d'ailleurs de rappeler qu'une certaine CX était la star du premier salon de Shanghai en 1985. Les temps ont changé et la berline est désormais produite en Chine, ce qui n'a pas manqué de susciter de vives réactions en France, où seulement trois modèles du catalogue de la marque aux chevrons y sont encore produits. A voir quel accueil fera le public chinois à cette nouvelle génération de grande berline "à la française" mais "made in China".

On notera aussi la présence de l'équipementier français Valeo, venu présenter 6 innovations dont son premier système complet de propulsion électrique.

Parmi les grands absents côté tricolore: DS, la marque premium de Stellantis (ex-PSA) qui a pourtant toujours des ambitions importantes sur le marché du premium en Chine, notamment avec sa DS9, sa grande berline elle aussi produite localement.

Renault, qui s'est recentré en Chine sur les utilitaires et les électriques (avec le modèle qui sert de base à la Dacia Spring), n'est pas non plus présent au salon de Shanghai.

https://twitter.com/Ju_Bonnet Julien Bonnet Journaliste BFM Auto