BFMTV

Vous pourrez choisir le prénom du bébé hippopotame du zoo de La Flèche

Le bébé hippopotame est né le 8 juin dernier.

Le bébé hippopotame est né le 8 juin dernier. - V. Corvasier - Zoo de La Flèche

Le petit hippopotame mâle est né le 8 juin dernier au zoo de La Flèche, dans la Sarthe.

Sera-t-il aussi célèbre que Fiona, le bébé hippopotame du zoo de Cincinatti? Après huit mois de gestation, un hippopotame est né le 8 juin dernier au zoo de La Flèche, dans la Sarthe. Le petit mâle est le troisième rejeton de Babeth, 29 ans, et Masaï, 20 ans, parents de tous les hippopotames nés dans l'histoire du parc.

Si la corpulence à l'âge adulte peut atteindre 3,5 tonnes, le bébé hippopotame pesait "environ 30 kilos à la naissance", explique le zoo à BFMTV.com. Un poids qui ne peut être qu'estimé, car "les hippopotames font partie des espèces que l'on n'approche pas".

"Ce sont des animaux très dangereux, en raison de leur poids et de leurs défenses (leurs canines, NDLR) notamment", poursuit-on du côté du parc. "On le surveille à bonne distance, les soigneurs sont là pour voir s'il prend correctement du poids."

"Après près d’un mois d’acclimatation, le bébé semble s’adapter parfaitement à son environnement, aux côtés d’une maman particulièrement attentive", salue le communiqué.

Un vote à partir du 10 juillet 

Les bébés passent environ trois ans aux côtés de leurs parents avant d'être envoyés dans d'autres zoos. Mais avant cela, le petit mâle devra trouver un prénom, qui sera laissé à l'appréciation des visiteurs et internautes.

"Les soigneurs ont sélectionné deux prénoms qui seront proposés aux internautes. Ils pourront voter à partir du mardi 10 juillet sur la page Facebook du zoo", explique la structure à BFMTV.com.

L'hippopotame est aujourd'hui sur la liste rouge de l'Union internationale pour la conservation de la nature (IUCN) et est considéré comme "vulnérable". "Bien que dans certains pays le nombre d'hippopotames s'est stabilisé, leur nombre décline toujours dans de nombreux autres", constate l'IUCN. Ces mammifères souffrent de la destruction de leur habitat, mais aussi du braconnage pour leur viande et l'ivoire de leurs canines.

Liv Audigane