BFMTV

Un ours polaire de 32 ans meurt au zoo de la Palmyre

L'ours polaire Moni avait 32 ans.

L'ours polaire Moni avait 32 ans. - Zoo de la Palmyre

L'ours polaire, qui souffrait d'insuffisance rénale et cardiaque, ne répondait plus aux traitements selon le zoo.

Triste fin d'année pour le zoo de la Palmyre, en Charente-Maritime. Pour la troisième fois en 2018, un ours polaire est mort à un âge avancé dans le parc zoologique.

C'est cette fois-ci Moni, un mâle de 32 ans, qui a été euthanasié à cause de "la dégradation de (son) état général au cours des mois précédents" et un "inconfort de plus en plus évident". Le zoo, qui assure que "ce type de décision n'est évidemment jamais facile", explique sur Facebook que l'ours était atteint d'insuffisance cardiaque et rénale, "due à son âge avancé".

"Ces derniers jours, il se déplaçait également avec beaucoup de difficulté à cause de son arthrose et ne répondait plus aux différents traitements qui lui étaient administrés", développe le parc zoologique.

Des dialyses impossibles

Début décembre, à la mort de l'ourse Tania, 23 ans, l'établissement avait précisé qu'en cas d'insuffisance rénale, les dialyses étaient "impossibles à prodiguer à un animal sauvage" à cause de la nécessité de les anesthésier plusieurs heures, plusieurs fois par semaine. Après une "brusque dégradation de son état", Tania avait elle aussi dû être euthanasiée.

En janvier, le zoo avait aussi perdu Vienna, une ourse de 30 ans arrivée de Rostock en 2016. Celle-ci avait d'abord cessé de s'alimenter. Les vétérinaires, suspectant une maladie digestive, l'avait anesthésiée. Elle s'était réveillée dans un premier temps, puis était morte quelques heures plus tard d'une perforation digestive.

Liv Audigane