BFMTV

Nouveaux animaux de compagnie: la vidéo choc de 30 Millions d'Amis sur l'envers du décor

Des images filmées par la Fondation 30 Millions d'Amis en décembre dernier montent les conditions cruelles dans lesquelles vivaient des milliers de lapins et rongeurs dans une ferme d'élevage de Haute-Loire.

Des milliers de rongeurs entassés dans des cages, des lapins conservés dans des clapiers dehors, des dizaines de cadavres d'animaux stockés dans des congélateurs et des bêtes blessées ou mortes laissées dans leurs cagibis.

C'est le cruel tableau dressé par des associations protectrices des animaux en Haute-Loire, en décembre dernier. Dans cette ferme d'élevage d'animaux de compagnie destinés aux animaleries, 5179 rongeurs et lapins étaient entassés.

"L'animal ne peut pas se mettre à l'abri, ne peut pas se coucher tranquillement, ses pattes passent toujours à travers, uniquement pour que les excréments et urines passent à travers", explique Arnaud Lhomme, responsable des enquêtes à la Fondation 30 Millions d'Amis, dans une vidéo tournée par l'organisation.

Un élevage légal mais peu soucieux du bien-être animal

Cette ferme-usine n'était pourtant pas dans l'illégalité. "Les conditions de détention des animaux là sont parfaitement légales, c'est acceptable aux yeux de la loi. On ne peut pas parler de mauvais traitements dans le sens où ce sont des conditions d'élevage 'normales' pour ce type de structures-là", fait valoir sur ces images Anne-Claire Chauvancy, de la Fondation Assistance aux animaux.

Si les associations ont pu se mobiliser dans ce cas précis, parfois jusqu'aux Pays-Bas relève Franceinfo, c'est à la suite du meurtre présumé d'une des deux gérants par son ex-conjoint. Malgré la course contre la montre pour sauver ces quelques milliers d'animaux laissés à l'abandon, tous ont pu être hébergés sans qu'il n'y ait besoin d'en euthanasier.

Pour Anne-Claire Chauvancy, il est "important que les gens prennent conscience que lorsqu'elles vont acheter un rat ou une gerbille dans une animalerie, voilà d'où vient l'animal."

La vente en animalerie partiellement interdite en Californie

Pourtant, un gérant d'animalerie réfute la généralité. "Les éleveurs qui sont chez nous sont très peu nombreux, ce sont toujours les mêmes, ils sont contrôlés par toute la profession et les institutions", assure-t-il sur notre antenne. "On préfère travailler avec des gens comme ça qui ont un sens de confort de l'animal assez poussé", affirme-t-il.

"Il n'y a pas besoin d'aller en animalerie faire du commerce sur le dos des animaux alors qu'il y en a un à adopter dans le refuge à côté de chez vous", rappelle Arnaud Lhomme sur BFMTV.

La Fondation 30 Millions d'Amis milite notamment pour une interdiction de la vente en animaleries, comme ce qui s'applique en Californie depuis le 1er janvier. Les commerçants ne peuvent plus vendre que des chiens, chats et lapins issus de refuges. Fin décembre, le gouvernement britannique a confirmé que la vente de chiots et chatons âgés de moins de 6 mois serait bientôt interdite.

Liv Audigane avec Martin Cangelosi et Laetitia Marie