BFMTV

Les Etats-Unis rendent un squelette de tyrannosaure à la Mongolie

Image d'illustration d'un fossile de Tarbosaurus

Image d'illustration d'un fossile de Tarbosaurus - -

Ce squelette reconstitué de Tarbosaure bataar de 70 millions d'années avait été importé illégalement à New York après sa vente aux enchères.

Les Etats-Unis vont devoir rendre à la Mongolie le squelette d'un tyrannosaure de 70 millions d'années, qui avait été saisi l'an dernier à New York après sa vente aux enchères.

Ce squelette reconstitué de Tarbosaure bataar, de 2,43 m de haut et 7,31 m de long, avait été vendu aux enchères 1,05 million de dollars le 20 mai 2012.

Exportation de fossiles interdite en Mongolie

Mais il avait été saisi par la justice américaine un mois plus tard, la Mongolie demandant la restitution du fossile, qui selon ses experts venait de la formation de Nemegt, dans l'ouest du désert de Gobi, où il avait été récupéré par des braconniers entre 1995 et 2005.

Depuis 1924, la Mongolie considère les fossiles comme une propriété nationale, et leur exportation est interdite.

"Nous sommes très heureux d'avoir joué un rôle clé dans le retour à la Mongolie de ce bébé à un million de dollars", s'est réjoui lundi le procureur de Manhattan, en annonçant sa restitution. Il a souligné qu'il faisait partie de "l'héritage culturel" de la Mongolie. Et il a ajouté que d'autres fossiles allaient être rendus à ce pays "dans un proche avenir".

Jusqu'à 17 ans de prison

Eric Prokopi, un Américain vivant en Floride a été arrêté en octobre 2012 et inculpé d'importation illégale de squelettes de dinosaures. Il plaidé coupable en décembre 2012, et risque jusqu'à 17 ans de prison et 250.000 dollars d'amende.

Les autorités judiciaires américaines avaient dénoncé lors de son arrestation un véritable "marché noir de fossiles préhistoriques", soulignant que Prokopi, 38 ans, voyageait régulièrement à l'étranger et notamment en Mongolie, et falsifiait les documents de douane pour cacher son trafic. Quand il a été arrêté chez lui en Floride, un camion de livraison y arrivait chargé de quelque 200 kilos de fossiles.

La maison d'enchères Heritage Auctions, qui avait vendu le tyrannosaure en mai 2012, avait à l'époque souligné qu'il avait "passé un an de sa vie et dépensé beaucoup d'argent pour identifier, restaurer, construire et préparer ce qui n'était auparavant qu'un ensemble d'os et fragments d'os non assemblés".