BFMTV

Les cosmétiques testés sur les animaux désormais interdits en Californie

-

- - Wikimedia

Si les tests sur les lapins ou les rats dans la production de cosmétiques sont interdits en Europe depuis 2016, la Californie est le premier État américain à mettre en place une telle législation.

C'est un vrai pas en avant sur le front de la défense des droits des animaux. La Californie vient d'adopter une loi interdisant la vente de cosmétiques testés sur les animaux. Adopté à l'unanimité le 31 août par l'Assemblée, le texte entrera en vigueur le 1er janvier 2020.

D'ici là, maquillage, soins pour la peau mais aussi déodorants, shampooings et autres après-shampooings devront tous passer au "cruelty-free" sous peine de se voir bannir des étals de l'État le plus riche du pays. Et par "tout produit testé sur les animaux", le législateur entend tout aussi bien le produit final que chacun de ses composants.

"Un bond en avant"

La sénatrice Cathleen Galgiani, à l'origine du projet de loi, s'est félicitée dans un communiqué cité par Refinery29 de ce "bond en avant pour la science, l'industrie et l'éthique". Il est logique que la Californie, qui était en 2000 le premier État américain à interdire les tests sur les rats ou les lapins quand une autre méthode était possible, soit également le premier État à les interdire totalement. 

Il faut dire que cette loi n'est que la poursuite d'un mouvement d'ampleur initié par les grands noms de la cosmétique il y a déjà plusieurs années. De Lush à Kat Von D en passant par Hourglass, un bon nombre de marques se revendiquent aujourd'hui des labels "cruelty-free" - souvent représentés par un lapin sur les emballages - et ont recours à des alternatives comme la reproduction in vitro d'épiderme humain.

Une interdiction mondiale d'ici à 2023?

Au sein de l'Union européenne (UE), la vente de cosmétiques testés sur des animaux est interdite depuis 2013. La pratique de ces tests est quant à elle interdite depuis 2016. Toutefois, note le Parlement européen dans un rapport, des lacunes existent, "certains cosmétiques étant testés sur des animaux en-dehors de l’UE avant d’être testés à nouveau dans l’UE, avec des méthodes alternatives".

Par ailleurs, toujours selon la même source, "environ 80% des pays dans le monde autorisent encore l'expérimentation animale et la commercialisation de produits cosmétiques testés sur des animaux". Pour mettre un terme à ces pratiques, l'UE a d'ores et déjà annoncé qu'elle allait lancer une campagne pour l'interdiction mondiale des cosmétiques testés sur les animaux d'ici à 2023.

En attendant, pour faire son choix de manière sûre, l'association américaine Peta fournit une liste des compagnies de beauté qui ont banni l'expérimentation animale. Et à l'inverse, la liste de celles qui la pratiquent toujours. 

Claire Rodineau