BFMTV

L'image de cette marmotte terrifiée par un renard est la photo animalière de l'année

The Moment.

The Moment. - Yongqing Bao / Wildlife Photographer of the Year

Le prestigieux prix Wildlife Photographer of the year du Muséum d'Histoire naturelle de Londres récompense les plus beaux clichés du monde végétal et animal.

Il y a des rencontres qui surprennent au sortir de l'hibernation. Aux premiers jours du printemps, les marmottes des monts Qilian, en Chine, encore dodues de leur pelage d'hiver, commencent à s'aventurer hors de leur terrier. L'une d'entre elles s'est alors retrouvée nez à nez avec une renarde, plutôt patiente au départ: la marmotte a le temps de donner l'alerte pour que ses congénères rentrent dans le sol et de s'échapper.

Une heure plus tard, elle ressort pour chercher des végétaux. C'est alors que la renarde, toujours en place et avec trois renardeaux à nourrir, saisit l'occasion et bondit sur sa proie malchanceuse. Le cliché a été immortalisé par le photographe chinois Yongqing Bao, grand gagnant du prestigieux prix "Wildlife Photographer of the year" (Photographe animalier de l'année) décerné depuis 54 ans - et géré aujourd'hui par le Muséum d'Histoire naturelle de Londres. 

"La mort et la vie, dans toute leur intensité, étaient gravées sur leurs visages - le prédateur en pleine action, ses longues canines exposées, et la proie terrifiée, la patte en avant, avec de longues griffes plus adaptées pour creuser que pour se défendre", décrit la BBC - fondatrice du prix en 1965. L'oeuvre est sobrement intitulée L'instant (The Moment)
The Moment.
The Moment. © Yongqing Bao / Wildlife Photographer of the Year

Coup de poker pour le puma

Si Yongqing Bao est le grand gagnant de la compétition dans son ensemble, sa photo est aussi gagnante ex-aequo de la catégorie "Mammifères". Il partage la première marche du podium avec Ingo Arndt, un photographe allemand auteur d'Egal à égal (The equal match). 

Sur ce cliché, un puma referme ses griffes sur le cou d'un guanaco, un camélidé parent du lama. Le cou oscille avec le mouvement et la violence de l'attaque. La bouchée d'herbe, pas encore avalée par le guanaco, vole dans les airs. La scène, prise dans le parc de Torres del Paine au Chili, a nécessité une grande préparation.

The Equal match.
The Equal match. © Ingo Arndt / Wildlife Photographer of the Year

Le photographe a longtemps guetté, explique la BBC. Le puma, son principal objet d'étude, était habitué à sa présence. Il a donc plutôt repéré une proie potentielle et attendu l'arrivée du prédateur qu'il pouvait suivre grâce à des jumelles et par radio. Le guanaco immortalisé sur son cliché s'en est finalement sorti en courant et en déplaçant son poids sur la femelle puma, relate Ingo Arndt. Le reste de son travail est visible sur son site

Jeune talent

Le prix du photographe animalier de l'année distingue aussi les jeunes talents. Cruz Erdmann, 14 ans, a été récompensé pour un cliché de calmar de récif pris de nuit, Lueur nocturne (Night Glow) dans le détroit de Lembeh en Indonésie.

"Plonger dans l'obscurité totale, trouver ce magnifique calmar et être capable de le photographier d'une manière si élégante, afin de révéler ses formes et ses couleurs, demande beaucoup de talent", a noté Theo Bosboom, lui-même photographe animalier et membre du jury de cette 55e compétition. 
Night Glow.
Night Glow. © Cruz Erdmann / Wildlife Photographer of the Year

Une étoile montante française

Au-delà des grands gagnants, un Français, Jérémie Villet, s'est distingué dans une catégorie, sous la mention "Etoile montante". "Manifestant un style et une intention artistiques, ces oeuvres montrent l'ampleur du talent de l'artiste et sa vision, tout en illustrant une qualité constante", peut-on lire dans la description de la catégorie. Jérémie Villet s'est immiscé dans le froid polaire pendant six hivernages pour photographier mouflons, faucons gerfauts, macareux moines ou encore hermines. 

Sa photo de deux mouflons se poussant l'un et l'autre dans le Yukon canadien a failli lui coûter des membres raconte la BBC: déterminé à prendre son cliché, allongé dans la neige, il ne s'est pas tout de suite rendu compte que ses pieds étaient en train de geler, ce qui peut causer de graves blessures. Le reste de son travail est visible sur Instagram

Frozen Moment.
Frozen Moment. © Jérémie Villet / Wildlife Photographer of the Year

Dans son ensemble, le prix du Wildlife Photographer of the Year, qui reçoit quelque 48.000 candidatures de 100 pays différents, distingue des instants uniques capturés avec talent. Les éditions françaises Biotope publient ce mercredi tous les clichés gagnants dans l'ouvrage Wildlife Photographer of the year 2019

Les nomades des plateaux enneigés (Chine)
Les nomades des plateaux enneigés (Chine) © Shangzhen Fan / Wildlife Photographer of the year
Liv Audigane