BFMTV

L’île d’Oléron, dépassée par sa population de chats

-

- - -

L’île d’Oléron (Charente-Maritime) est aujourd’hui face à un problème : sa population de chats est en augmentation constante. Ce qui est loin de plaire à tout le monde…

Sur l’île d’Oléron, les chats ont un rôle majeur : ils chassent les rats du port du château d’Oléron. C’est pour cette raison qu’ils étaient jusque-là bien considérés par les habitants.

Mais désormais, les chats sont de plus en plus nombreux sur cette île que les chats ne quittent jamais puisqu'ils ne traversent pas le pont pour rejoindre le continent. De plus, une femelle peut mettre au monde une douzaine de chatons par an qui vivront pour la plupart plus de dix ans. Et eux-mêmes donneront naissance, avant l’âge d’un an, à d’autres chatons, et ainsi de suite…

La présence des chats est "souhaitable"

Sur l’île d’Oléron, tout le monde ne voit pas d’un très bon œil cette surpopulation, et les chats sont parfois victimes d’actes de maltraitance. Face à ce problème, le maire du Château d’Oléron a même dû faire paraître un avis dans lequel il rappelle que "la présence des chats sur le port du Château d’Oléron est tout à fait souhaitable puisqu’ils participent eux-mêmes aux équilibres sanitaires et que la stérilisation évite une multiplication ingérable. Il est donc vivement souhaitable de respecter leur présence et toute action de maltraitance sera sanctionnée comme il se doit".

Il n’empêche que la population de chats est aujourd’hui trop importante. L’association Pachats du Bastion qui recueille tous les chats errants de l’île et se charge de leur stérilisation, est débordée. Malgré la présence de sa vingtaine de bénévoles, une subvention et un service de pension qui permet de financer en partie le refuge, elle a bien du mal à subvenir aux besoins de ses 110 pensionnaires actuels. Seule la stérilisation des chats apparaît comme solution efficace sur le long terme.

A lire aussi : Des vétérinaires stérilisent presque gratuitement des chats

Elisa Gorins