BFMTV

En Camargue, un parc zoologique dénombre 1000 flamants roses de plus qu'en temps normal

Des flamants roses au parc de Pont de Gau, en 2001.

Des flamants roses au parc de Pont de Gau, en 2001. - GERARD JULIEN / AFP

Aux Saintes-Maries-de-la-Mer, dans les Bouches-du-Rhône, le directeur du parc zoologique de Pont de Gau se réjouit de l'importante population de flamants roses qui peuple actuellement son espace.

En temps de crise sanitaire mondiale, il y a aussi quelques bonnes nouvelles. Et c'est le cas dans ce parc ornithologique de Camargue, comme le raconte ce dimanche La Provence. Au parc de Pont de Gau, aux Saintes-Maries-de-la-Mer, le directeur se réjouit de voir arriver de nombreuses espèces. "Les flamants roses, les aigrettes, les hérons, sont là et l'on voit arriver des espèces plus farouches qui ne venaient jamais avant comme l'ibis falcinelle", explique-t-il.

Il faut croire que le flamant rose se plait dans les Bouches-du-Rhône. "Nous en avons compté près de 2500 contre 1500 à 1600 en temps normal", se réjouit Frédéric Lamouroux.

"Ça peut être lié au fait que nous disposons de pompes afin d'avoir toujours le niveau d'eau requis au bien être de l'espèce qui trouve sans difficulté de quoi se nourrir", explique-t-il dans les colonnes du quotidien local. 

Confinement oblige, le parc reste pour le moment fermé aux visiteurs. Habituellement, au mois d'avril, ce sont 15.000 personnes qui sont attendues et la période des vacances de Pâques est un moment-clé. L'essentiel du personnel du parc est pour le moment au chômage technique, "avec seulement un poste et demi contre 14 personnes habituellement à cette période", explique le directeur du parc à La Provence

Ivan Valerio