BFMTV

En Belgique, un cheval meurt effrayé par les feux d'artifice du Nouvel An 

Elke Vandersanden et son cheval Vivie.

Elke Vandersanden et son cheval Vivie. - Facebook - Elke Vandersanden

En Belgique, la propriétaire d'une jument accuse les feux d'artifice du Nouvel An d'être à l'origine de la mort de son cheval dans la nuit de mardi à mercredi. L'animal est mort d'une crise cardiaque sur le coup de minuit.

En Belgique, une jument de 26 ans est morte effrayée par des feux d'artifice dans la nuit de mardi à mercredi, lors du passage de l'année 2019 à 2020. 

Les faits ont eu lieu dans la commune néerlandophone d'Hoeselt, à l'est de la Belgique. La propriétaire de cette jument accuse les feux d'artifice tirés à l'occasion du Nouvel An d'être à l'origine de la mort de son cheval. Elke Vandersanden explique à nos confrères du quotidien Beland vam Limburg avoir découvert à minuit, ce soir-là, sa jument "morte d'une crise cardiaque".

"J'espère que cela va faire ouvrir les yeux à certains"

"Fais de beaux rêves, ma belle et douce fille. Comme nos promenades vont me manquer", a écrit la maîtresse de l'animal dans une publication Facebook déjà republiée plus d'un millier de fois, et accompagnée d'une photo de l'animal, nommé Vivie.
"Dommage que tu sois morte de cette façon, mais j'espère de tout mon coeur que ce ne sera pas pour rien et que cela va faire ouvrir les yeux à certains, et que les feux d'artifice seront interdits l'année prochaine", ajoute-t-elle. 

Selon la presse belge, les feux d'artifice sont souvent interdits en Belgique, en raison des risques pour les animaux. Mais cette année, certains types de pyrotechnies avaient été autorisés dans la commune de Hoeselt.

Jeanne Bulant