BFMTV

Des loups s'échappent d'un parc animalier: deux sont abattus, deux restent introuvables

Photo d'illustration.

Photo d'illustration. - Kena Betancur © 2019 AFP

Le parc animalier Ecozonia, qui devait à l'origine ouvrir en février, a indiqué ce mardi soir que quatre des six loups qu'il avait reçu d'Estonie s'étaien t échappés lundi. Deux d'entre eux ont dû être abattues pour des raisons de sécurité mais deux loups sont toujours activement recherchés.

Quatre loups arrivés d'Estonie dans un parc animalier des Pyrénées-Orientales se sont échappés lundi de leur enclos dans des circonstances encore floues: deux ont dû être abattus "pour des raisons de sécurité" et deux autres étaient toujours activement recherchés mardi, a indiqué le parc Ecozonia.

"Actuellement il y en a toujours deux qu'on essaie de localiser", a expliqué mardi après-midi à l'AFP le responsable du parc Ecozonia, Cyril Vaccaro. Il n'était pas en mesure de préciser si ces deux loups étaient sortis du périmètre du parc animalier situé dans la commune de Cases-de-Pène. Des agents de l'Office français de la biodiversité (OFB) ont participé à une battue à l'extérieur du site, a constaté un photographe de l'AFP.

Un "important dispositif"

"Lundi, aux environs de 8H30, quatre des six loups (...) ont quitté leur enclos", selon un communiqué sur la page Facebook du nouveau parc animalier de 26 hectares centré sur les animaux de prédation qui devait ouvrir en février. La direction d'Ecozonia n'a pas souhaité donner plus d'informations sur les circonstance de la fuite des quatre loups, parmi les six arrivés dimanche d'un parc zoologique en Estonie.

"Un important dispositif a été déployé pour tenter de capturer vivants, au moyen de fusils hypodermiques" les quatre loups. "Malgré nos efforts et pour des raisons de sécurité, nous avons été dans l'obligation d'abattre deux d'entre eux", poursuit le communiqué. Contactée par l'AFP, la préfecture des Pyrénées-Orientales n'était pas joignable dans l'immédiat.

R.V. avec AFP