BFMTV

Confinement: les espèces sauvages reprennent possession du Parc des oiseaux de Villars-les-Dombes

Le parc des oiseaux de Villars-les-Dombes devait rouvrir ses portes à la fin du mois de mars. Mais avec le confinement, aucun visiteur n'a pu venir arpenter les chemins.

Dans les volières, seuls résonnent les cris des oiseaux. Depuis le début du confinement, aucun visiteur n'a pu arpenter les chemins, laissant les volatiles entre eux pour profiter de la tranquillité du parc. 

Des changements pour les espèces sauvages

"Les comportements sont sensiblement équivalents. Ils nichent au même endroit", explique Eric Bureau, le vétérinaire du parc, à BFM Lyon. Et de citer en exemple les ibis rouges: "l'année dernière, ils nichaient là quand il y avait plein de visiteurs. Cette année, ils nichent au même endroit". 

"Toutes les structures d'hébergement des oiseaux sont faites pour que les oiseaux se sentent en sécurité quand il y a des visiteurs", rappelle le vétérinaire.

Toutefois, pour certaines espèces sauvages, le constat est quelque peu différent, avec de véritables changements. C'est le cas pour de petits hérons blancs qui "nichaient de l'autre côté du parc" et qui se sont "installés dans une haie avec les cigognes". 

"Est-ce que c'est vraiment lié à l'absence de visiteurs ? Ou il y a eu autre chose qu'on ne sait pas ? On verra avec l'arrivée des visiteurs", selon Eric Bureau.

Difficulté économique

Encore faut-il pouvoir en accueillir. Fermé l'hiver, le parc devait rouvrir à la fin du mois de mars pour relancer sa saison. Mais avec le confinement, le parc s'attend à prendre entre 100 et 120.000 visiteurs cette année.

"Ça représente pour une année normale entre 30% et 40% de notre fréquentation annuelle", explique Emmanuel Visentin, le directeur du parc, "c'est quelque chose qui n'est pas rattrapable". 

Pour le moment, aucune date réouverture n'a été communiquée. En attendant, les oiseaux en profite pour se reproduire et faire leur nid loin des regards des curieux. 

Benjamin Rieth