Santé

Covid-19: faut-il avancer les vacances scolaires pour endiguer la 5e vague?

Le
En Belgique, les vacances vont débuter dès le 18 décembre avec une semaine d'avance pour les élèves de maternelle et de primaire. L'objectif: éteindre l'incendie de la 5e vague en limitant les brassages scolaires.
Publicité

La France cherche des solutions pour lutter contre la 5e vague de Covid-19, alors qu'elle voit son taux d'incidence grimper et qu'elle s'inquiète de l'apparition du nouveau variant Omicron. Parmi les possibles nouvelles mesures attendues ce lundi à l'issue du Conseil de défense sanitaire, l'avancement des vacances scolaires, sur le modèle belge, est sur la table.

Une telle décision a d'ores et déjà les faveurs des parents les plus inquiets, qui craignent de voir leurs enfants contaminés avant les fêtes.

"Je trouve ça assez dangereux de laisser les écoles ouvertes. C'est assez impressionnant de voir qu'il y a encore des cas de Covid qui apparaissent, alors que fermer une classe aurait été beaucoup plus simple", note un père interrogé au micro de BFMTV.

Pour d'autres, l'éventualité d'une fermeture des écoles plus longue lors des fêtes de fin d'année inquiète car elle constituerait un nouveau casse-tête pour la garde des enfants. "Heureusement que j'ai ma maman. La famille, il n'y a pas d'autre solution", considère un autre père.

"Ce n'est pas moi qui vais être content, c'est plutôt eux", sourit-il à l'idée de vacances prolongées pour ses bambins.

L'hypothèse n'est pour l'instant pas écartée par le ministre de la Santé Olivier Véran, alors que le taux d'incidence grimpe à 750 pour 100.000 habitants chez les 6-11 ans.

Les médecins divisés

"La question est de savoir si on stoppe cette circulation à un moment donné", par exemple en fermant les écoles "à partir de la fin de la semaine", s'interroge sur RTL l'épidémiologiste Philippe Amouyel.

"Ça évite que les petits enfants qui se sont contaminés ramènent ça dans les familles et qu'avec le délai d'incubation, on se retrouve aux alentours du début des fêtes de Noël avec un taux de contamination important dans les familles", explique-t-il. "Et là de risquer d'avoir un pic de contaminations chez des grands-parents qui ne seraient pas vaccinés et qui pourraient encore saturer l'hôpital."

Pourtant, certains médecins doutent de la pertinence d'une telle mesure, comme l'explique Jean-Paul Stahl, infectiologue au CHU de Grenoble sur BFMTV. "Les enfants ne font pas de formes graves ou de façon vraiment très exceptionnelle", rappelle-t-il.

"On fait retomber chez les enfants la politique de prévention, mais pour le Covid, la prévention est simple: c'est la vaccination des adultes qui, eux, risquent des formes graves", estime-t-il.

"Avant d'en arriver" à la fermeture anticipée des écoles, "il y a quatre niveaux dans le (protocole sanitaire pour) les écoles", note l'épidémiologiste Dominique Costagliola sur RMC. "J'ai du mal à comprendre qu'on en reste au niveau 2 (sur 4). Au minimum on pourrait déjà discuter du niveau 3, voir 4, avec un enseignement en distanciel."

Plus de 42.000 nouveaux cas de contamination au Covid-19 ont été détectées au cours des dernières 24 heures et plus de 2000 personnes se trouvent en soins critiques, selon les chiffres de Santé publique France dimanche.

En Belgique, les vacances scolaires ont été avancées d'une semaine. Elle débuteront le 18 décembre pour les élèves d'écoles primaires et maternelles.

Juliette Desmonceaux

Top Articles