Politique

Lyon: l'écriture inclusive adoptée par les élues de la majorité municipale

Le
i
Grégory Doucet à l'hôtel de ville de Lyon le 4 juillet 2020. - Jeff Pachoud
Les élus de la majorité ont décidé d'adopter ce style d'écriture, censé contribuer à l'égalité femmes-hommes, pour leur communication.
Publicité

Grégory Doucet serait "convaincu de son utilité". Les élus de la majorité municipale à Lyon ont pris la décision d'adopter l'écriture inclusive pour leur future communication, rapporte Lyon Mag ce samedi.

L'écriture inclusive, en remettant en cause la règle d'accord de la langue française jugée par certains de sexiste selon laquelle "le masculin l'emporte sur le féminin" au pluriel, vise à contribuer à l'égalité femmes-hommes.

Publicité

Elle se traduit notamment par des graphies comme "les député.e.s" ou "les électeur·rice·s" ou par une règle d'accord avec le sujet le plus proche, par exemple "Louis et Louise sont belles".

L'écriture inclusive bannie des textes officiels

En novembre 2017, le Premier ministre de l'époque Edouard Philippe avait "invité" ses ministres, notamment pour les textes destinés à être publiés au Journal officiel, à ne pas faire usage de l'écriture inclusive. Une note qui avait suscité la colère auprès d'associations féministes et LGBT.

Le Conseil d'État a par la suite rejeté en février 2019 des recours demandant l'annulation de cette circulaire. Pour la plus haute juridiction administrative, cette note "s'est bornée à donner instruction aux administrations de respecter, dans la rédaction des actes administratifs, les règles grammaticales et syntaxiques en vigueur".

"Il ne saurait être sérieusement soutenu que la circulaire attaquée [...] aurait porté atteinte à la liberté d'expression des agents de l'Etat chargés de cette rédaction", avait ajouté le Conseil d'Etat pour soutenir sa décision.

Hugues Garnier avec AFP