Marseille

Akhenaton sorti de l’hôpital, les précisions de BFM Marseille Provence

Le
i
Le rappeur Akhenaton, du groupe IAM, le 14 octobre 2014 à Paris - ERIC FEFERBERG, AFP/Archives
Alors que l’entourage du fondateur d'IAM affirme qu’il n’a pas été placé en réanimation, BFM Marseille Provence apporte des précisions: si le rappeur n'a pas été intubé, il est bien passé par le service de réanimation, après avoir été testé positif au Covid-19.
Publicité

Akhenaton avait été admis dimanche aux urgences vitales de l'hôpital de la Timone, à Marseille, avant d'être pris en charge quelques heures en réanimation. Alors que l'entourage du rappeur assure qu'il n'a pas été placé en réanimation, BFM Marseille Provence maintient ses informations et apporte des précisions.

Le fondateur d'IAM n’a pas été intubé, ni mis dans le coma et placé sous respiration artificielle comme cela arrive parfois dans un service de réanimation. Mais il est bien passé entre les mains du service de réanimation du Professeur Marc Gainnier au cours de la journée de dimanche, après avoir été testé positif au Covid-19.

Publicité

Après son admission aux urgences dans la nuit de samedi à dimanche, Akhenaton a été examiné par les soignants du service de réanimation, puis placé sous oxygène avant d’être transféré dans l’unité de médecine aigue polyvalente du professeur Veit. Cette hospitalisation est bien confirmée par sa famille. Akhenaton est sorti de l'hôpital ce mercredi soir.

Plusieurs concerts annulés

Ces dernières semaines, IAM avait été contraint à annuler plusieurs dates de concert. En cause, l'apparition d'un cas de Covid-19 parmi ses membres, dont l'identité n'a jamais été révélée. Le groupe marseillais devait se produire à Saint-Raphaël (Var) lundi puis à Luxey (Landes) mardi.

Le 17 juillet, Akhenaton avait publiquement affiché son opposition au pass sanitaire et à la vaccination obligatoire. "Je le redis, avec le groupe IAM, nous sommes contre le pass sanitaire et contre la vaccination obligatoire, à l'usure ou non, dans le cas des soignants ou d'autres métiers", avait-il affirmé dans une vidéo postée sur les réseaux sociaux. Un clip vu plus de 500.000 fois.

BFM Marseille Provence

Top Articles