2 roues

Le contrôle technique des deux-roues finalement suspendu à la demande d'Emmanuel Macron

Le
i
Le contrôle technique des 2 roues suspendu - BFM
Les véhicules deux roues devaient être soumis à un contrôle technique tous les deux ans à partir de 2023.
Publicité

Le gouvernement fait marche arrière. Le nouveau contrôle technique des deux-roues a été "suspendu jusqu'à nouvel ordre" sur demande du président de la République, a indiqué ce jeudi le ministère des Transports, un jour après l'annonce de son instauration.

Exigé par l'Union européenne et appliqué dans de nombreux pays voisins, ce contrôle bisannuel avait été instauré mercredi par décret pour une entrée en vigueur en 2023. Cette mesure annoncée au coeur de l'été avait provoqué la grogne des fédérations de motards.

Publicité

La décision du gouvernement est "une prise de conscience du dossier et des arguments que nous avançons depuis de nombreuses années, à savoir que le contrôle technique ne se justifie en rien pour les deux roues motorisées", a assuré sur BFMTV Isabelle Lebret, chargée de communication de la Fédération française des motards en colère.

"Aujourd'hui, mettre un contrôle technique sous couvert de sécurité routière est une aberration puisque les études et les résultats des enquêtes des assurances montrent que le mauvais état du véhicule n'est en cause que dans 0,3% des accidents, c'est-à-dire bien moins que les infrastructures routières", a-t-elle ajouté.

Réunion à la rentrée

Après une discussion jeudi matin avec le chef de l'Etat, le ministre Jean-Baptiste Djebbari "a convenu avec les fédérations de se retrouver à la rentrée pour échanger largement sur les différents sujets les concernant", a indiqué une porte-parole du ministère. Ce nouveau contrôle technique devait concerner tous les véhicules motorisés à deux, trois et quatre roues, scooters de 50 cm3 et voitures sans permis compris.

La directive européenne cite plusieurs dizaines de points de contrôle concernant les freins, les pneumatiques, l'éclairage ou le bruit. Au printemps 2021, plusieurs milliers de motards avaient manifesté à travers la France contre la mise en place de ce contrôle technique, réclamant à l'Etat de déroger à cette directive européenne

P.L. avec AFP

Top Articles