Ils soutiennent Hamon...

Premier Ministre

Bernard Cazeneuve

Bernard Cazeneuve a confirmé son ralliement à Benoît Hamon ce jeudi: "Mon soutien lui est totalement acquis". Il se montrait pourtant moins convaincu lundi: "La gauche ne réussira pas sans assumer le bilan du quinquennat".

Ministre des Affaires étrangères

Jean-Marc Ayrault

Jean-Marc Ayrault a appelé au rassemblement sur Twitter le soir de la victoire de Benoît Hamon: " La priorité: le rassemblement le plus large possible contre la droite et l'extrême droite".

Ministre de l’Éducation

Najat Vallaud-Belkacem

Najat Vallaud-Belkacem a appelé au rassemblement sur son compte Facebook ce lundi: "Benoît Hamon l'a emporté, je lui adresse mes félicitations. Il est désormais le candidat de la gauche pour mener le combat contre la droite et l’extrême droite".

Ministre de l'Économie

Michel Sapin

Michel Sapin a confirmé mardi matin au micro de France Inter qu'il se rangera derrière le candidat désigné par son camp pour l'élection présidentielle, mais il met en garde: "Benoît Hamon ne peut rassembler s'il le fait sur des critiques de ce qui a été fait pendant 5 ans".

Ministre du Logement

Emmanuelle Cosse

Emmanuelle Cosse a appelé au rassemblement dès dimanche soir sur Twitter: "Félicitations à Benoît Hamon. Maintenant, tous rassemblés pour faire gagner la gauche avec un projet écologiste, social et européen".

Ministre des Familles

Laurence Rossignol

"Je suis absolument sûre, dès demain matin, de m'engager dans la candidature de Benoît Hamon parce qu'il est légitime" a déclaré Laurence Rossignol sur franceinfo ce dimanche. Mais elle lui demande de faire le nécessaire pour rassembler son camp.

Ministre de la Ville

Patrick Kanner

Soutien de Valls, Patrick Kanner se dit déçu mais prêt à soutenir Benoît Hamon, selon La Voix du Nord : "C’est mon candidat, mais l’intensité de mon soutien sera fonction de sa capacité à rassembler".

Secrétaire d'État au Numérique

Axelle Lemaire

Elle a avoué du bout des lèvres son soutien à Benoît Hamon quatre jours avant le second tour: "Benoît Hamon a décliné un programme solide sur le fond", tout en avertissant, "il reste que pour rassembler, Benoît Hamon doit parvenir à s'extraire de son statut de frondeur".

Ils doutent...

Président de la République

François Hollande

Il a reçu Benoît Hamon ce jeudi, mais depuis aucun communiqué officiel n'a été publié sur un éventuel soutien.

Ministre des Affaires sociales

Marisol Touraine

Au micro de RTL ce mardi matin, Marisol Touraine a mis son vote sous condition. "Il faudra qu'il marque du soutien au travail qui a été accompli. […] J'ai entendu qu'il était prêt à faire des gestes et à bouger, j'attends de voir ce qu'il va faire".

Ministre de l'Agriculture

Stéphane Le Foll

Stéphane Le Foll maintient le suspense sur son ralliement à Benoît Hamon pour l’élection présidentielle. Il dit "prendre du temps" et demande à Benoît Hamon "des signes de rassemblement".

Ministre de la Défense

Jean-Yves Le Drian

Jean-Yves Le Drian n’a pas encore pris position publiquement selon nos sources.

Ministre de la Justice

Jean-Jacques Urvoas

Jean-Jacques Urvoas n’a pas encore pris position publiquement selon nos sources.

Ministre de l'Intérieur

Bruno Le Roux

Bruno Le Roux n’a pas encore pris position publiquement selon nos sources.

Ministre de la Culture

Audrey Azoulay

Audrey Azoulay n’a pas encore pris position publiquement selon nos sources.

Ils regardent vers Macron...

Ministre de l'Ecologie

Ségolène Royal

Ségolène Royal n'a pas encore déclaré officiellement son soutien à l’un des candidats, mais elle n’a jamais caché son intérêt pour Emmanuel Macron. Elle a par ailleurs déclaré que Benoît Hamon ferait un très bon premier secrétaire du PS.

Ministre du Travail

Myriam El Khomri

Il va être difficile pour Myriam El Khomri de soutenir un candidat qui veut abolir sa loi. Elle pourrait ainsi rallier le camp Macron. "J'ai de l'estime pour lui. Je fais partie de ceux qu'ils l'ont toujours défendu" explique-t-elle à L'Obs.

Secrétaire d'État à la Francophonie

Jean-Marie Le Guen

Jean-Marie Le Guen a confirmé ses doutes sur Benoît Hamon ce mardi sur franceinfo : "Bien sûr qu’il y a aujourd’hui un vrai débat qui n’est pas terminé et qui n’a pas été clos par la primaire". Il n’exclut pas l’option Macron : "On peut être socialiste et appeler à voter Macron".

Ministre de la Fonction publique

Annick Girardin

Annick Girardin, membre du PRG, attend le choix de son parti pour prendre position, qu’il soutienne Emmanuel Macron ou Benoît Hamon. Plusieurs radicaux de gauche ont déjà rejoint l'ancien ministre de l'Économie.

Ministre de l'Aménagement du Territoire

Jean-Michel Baylet

En novembre, Jean-Michel Baylet a déclaré être prêt à rejoindre Emmanuel Macron si François Hollande ne participait pas à la primaire. Il n'a jamais confirmé ce ralliement conditionnel.