Vendée Globe : la flotte à l'assaut des mers

Dix-neuf marins ont quitté ce samedi les Sables d'Olonne pour un tour du monde en solitaire. Secrètement, ils rêvent de passer sous la barre mythique des 80 jours...

S.A. avec AFP
Le 10/11/2012 à 13:20
Mis à jour le 10/11/2012 à 13:40
La foule était nombreuse aux Sables d'Olonne  (FRED TANNEAU / AFP)

Samantha Davies, une femme autour du monde


Vendée Globe 2012 : les prétendants à la victoire


Vendée Globe : comment se passe la vie à bord


Les 19 skippers - Bertrand De Broc a été contraint de retarder son départ - ont franchi la ligne de départ à 13h02. Pourquoi cet horaire ? Pour faciliter le travail des journaux télévisés et assurer une grande couverture de l'événement !

La flotte est partie, au beau milieu d'une cohue de bateaux suiveurs, pour près de trois mois d'un tour du monde en solitaire, sans escale et sans assistance. Onze Français sont alignés dans ce 7e Vendée Globe, l'Everest de la mer, long de quelque 24.000 milles (44.450 km).

>> Le Vendée Globe c'est quoi ?

Le départ des monocoques de 18,28m a été donné avec un vent de nord/nord-ouest d'une douzaine de noeuds (une vingtaine de km/heure). Cinq concurrents ont devancé le coup de canon des organisateurs et fait l'objet de rappels individuels pour refranchir la ligne de départ.

"Je me suis réveillée à 3 heures du matin mais c'est un bon signe"

Les bateaux avaient quitté les pontons vers 9h40 ce matin, sous la pluie. Le Suisse Bernard Stamm (Cheminées Poujoulat) avait été le premier à larguer les amarres. Un à un, les autres voiliers avaient suivi, salués par des applaudissements, des encouragements... et quelques larmes essuyées pudiquement.

"Je suis concentré, déterminé, serein, mais surtout impatient de partir", a confié Marc Guillemot (Safran), résumant assez bien l'opinion de tous les concurrents. "Je suis excitée, j'ai hâte de partir, j'ai bien dormi, a pour sa part déclaré la Britannique Samantha Davies. Je me suis réveillée à 3 heures du matin mais c'est un bon signe".

"Je vais essayer de prendre un bon départ, de ne pas tuer le bateau avant d'attaquer le golfe de Gascogne dans les meilleures conditions", a quant à lui assuré Armel Le Cléac'h (Banque Populaire), l'un des favoris.

La dernière édition, en 2008-2009, a été remportée par Michel Desjoyeaux en 84 jours 3 heures et 09 minutes. Désormais, tous rêvent de passer la barre mythique des 80 jours.

Toute l'actu Sport

La question du jour

Avez-vous fait de bonnes affaires pendant les soldes?