Vendée Globe : comment est organisée la vie à bord ?

Les concurrents du Vendée Globe s'élancent ce samedi pour un tour du monde en solitaire et sans escale de près de trois mois. Explications sur la vie à bord avec les skippers eux-mêmes.

Rémi Perrot
Le 10/11/2012 à 8:02
Mis à jour le 10/11/2012 à 8:13

Samantha Davies, une femme autour du monde


Vendée Globe 2012 : À la rencontre du médecin de la course


Vendée Globe : un grand succès populaire


Vendée Globe : le labo flottant de Bernard Stamm


Vendée Globe 2012 : les prétendants à la victoire


Le Vendée Globe est réputée comme étant la course la plus exigeante du monde. Les conditions météo sont souvent dantesques, le parcours particulièrement éprouvant. Les corps sont donc mis à rude épreuve. Et même des choses simples comme manger et dormir peuvent rapidement s’avérer compliquées.

Dans un bateau, pour boire et manger mieux vaut être parfaitement organisé.

Avec 100 kg de nourriture, le ravitaillement est donc de rigueur. Loin d’être un moment de pur plaisir, le repas se doit d’être régénérant, rapide mais surtout facile à concocter…

Le sommeil lui aussi est plutôt limité. Les skippers dorment entre 5 et 6 h par jour. Et attention, pas d’une traite. La nuit est découpée en plusieurs tranches allant de quelques minutes à un peu plus d’1h. Objectif : rester constamment aux aguets.

Sommeil léger, repas rationné. Des conditions de vie compliquée que les skippers devront affronter durant près de 3 mois.

Toute l'actu Sport

La question du jour

La France doit-elle livrer le 2e bateau Mistral à la Russie en 2015?