Top 14 : Toulon l’expansionniste

C’est à l’Allianz Riviera de Nice que le Rugby Club Toulonnais recevra Clermont ce samedi (14h55) à l’occasion de la 9e journée du Top 14. Une délocalisation qui permet au club de Mourad Boudjellal d’étendre sa zone de chalandise.

LP avec FF et FGe
Le 04/10/2013 à 22:39
Les Toulonnais Maxime Mermoz, Jonny Wilkinson et Mathieu Bastareaud

Mourad Boudjellal lit-il Frederick Jackson Turner, le théoricien de l’expansionnisme aux Etats-Unis à la fin du XIXe siècle ? Il semble en tout cas lui emprunter l’idée de cette frontière à toujours repousser. Son RCT de stars est à l’étroit à Mayol ? Il le fait jouer à Marseille, au Vélodrome. Un nouveau stade sort de terre à Nice, à 150 km de la Rade ? Il le « loue » pour le remake ce samedi (14h55) de la dernière finale de la H Cup, remportée par son club face à Clermont il y a quatre mois et demi. Simple prolongement de la politique de développement du RCT menée par son président. « C’est juste que si on veut grandir, en attendant d’avoir un ‘‘chez nous’’, on doit être un peu les Roms du rugby », explique Mourad Boudjellal.

La maladresse de la formule cache un véritable projet. « Il ne faut pas se leurrer, exposait-il il y a six mois à RMC Sport. On a une problématique à Mayol, personne n’est responsable. Soit on ne s’arme pas pour l’énorme course qui s’annonce en Top 14 et dans ce cas-là, très vite, on jouera pour le maintien ou pour la montée en Top 14. Soit on s’arme avec nos forces. Aujourd’hui, notre force, c’est notre isolement géographique et le fait d’avoir ces deux stades à portée de main pour se donner les moyens de rester un club leader du Top 14. Et pour à terme, être de moins en moins dépendant de l’argent public. » Une politique de délocalisations qui ne ravit pas certains Toulonnais, qui craignent un déracinement.

« Même ce stade est trop petit pour accueillir le RCT ! »

« Si on reste dans notre stade de Mayol à 15 000 places, on n’aura pas l’occasion de voir Toulon-Clermont, leur répond Mourad Boudjellal. Les gens verront peut-être Toulon-Gaillac, avec Bernard (Laporte) de l’autre côté, mais pas Toulon-Clermont. » Ils seront 35 000 à le voir, ce samedi, dans un Allianz Riviera à guichets fermés et aux loges pleines. « Même ce stade est trop petit pour accueillir le RCT ! » sourit le président varois, fier de voir son club devenir le « RCT PACA ». Son idée de l’avenir passe aussi par des centres de formation estampillés RCT à Nice et à Marseille. « Tous les grands clubs ne peuvent pas se contenter d’être le grand club d’une ville » soutient Mourad Boudjellal. Alors ces joueurs vont devoir prendre leurs marques dans ce Sud-Est rouge et noir. « C’est cool de jouer dans des stades comme ça, confie le trois-quarts centre Mathieu Bastareaud. J’ai déjà joué dans de très beaux stades et celui-là a l’air pas mal. » Il pourrait devenir une annexe du RCT.

Toute l'actu Sport

La question du jour

Faut-il permettre l'ouverture de tous les magasins le dimanche?