Riolo : « Le PSG avance seul… »

Retour sur la J10 de Ligue 1, marquée par l'échappée du PSG en tête du championnat, la défaite de l'OM, la bonne forme de Nantes et le nul de Monaco contre Sochaux.

Daniel Riolo
Le 20/10/2013 à 22:54

Loin du tumulte Evra, la Ligue 1 a retrouvé son champion. Le PSG est en effet leader pour la première fois de la saison. Même en alignant une équipe remaniée et privée de plusieurs joueurs clés, le PSG a totalement maîtrisé son sujet. Puissance collective, talent des stars (Ibra et Cavani), Paris a frappé fort. Un vrai message de dominant. Jamais depuis que le Qatar a repris le club, le PSG n’avait semblé aussi fort, aussi loin devant la concurrence.

La concurrence, c’est Monaco. On dira peut-être bientôt, « c’était » Monaco. A Reims, devant Saint-Etienne, déjà, l’ASM s’en était bien tirée. Le talent, la technique de l’ensemble, les choix de Ranieri avaient continué de donner l’impression que Monaco était au-dessus du lot. Et à Sochaux aussi, la sensation fût d’abord celle-là. Un début parfait. Ça allait vite, c’était juste et souvent brillant. 2/0 en 10 minutes, tout apparaissait bouclé. La suite a toutefois montré que cette équipe était loin de maîtriser la rencontre. Non seulement Sochaux a équilibré les débats, mais il a, en plus, souvent pris le dessus. Rien d’anormal, donc, à voir les Doubistes revenir à 2/2. Sans cette entame déplorable (le 2e but est un cadeau), Sochaux aurait même pu prétendre à la victoire.

Derrière le duo, c’est Lille qui occupe la 3e place. Depuis le début, je dis que cette équipe est sous-estimée. Et je maintiens que la saison dernière, sans un début raté, elle aurait pu être beaucoup plus proche de la 2e place. Girard n’a rien fait de fou. Il l’a dit lui-même : « On a été solide et on laissé le jeu à un adversaire qui ne sait pas le faire ». Voilà la clé tactique. En L1, c’est un bon plan de jeu. Si vous avez un bon état d’esprit et deux, trois joueurs au-dessus de la moyenne, ça passe. Lille a un bon gardien, une bonne charnière, deux bons joueurs expérimentés au milieu et un grand joueur en attaque. C’est bien assez pour jouer le podium.

Un podium dont l’OM est donc tombé. Est-ce une surprise ? Pas vraiment. Petit à petit les effets de la saison miracle s’estompent. Baup doit gérer un effectif plus large. Des tensions qui s’étaient dissipées dans la mission « saison de revanche 2012/13 ». Marseille a paraît-il bien recruté, mais après 10 matches et 2 en LDC, on n'a toujours rien vu de Payet, on risque d’attendre longtemps Thauvin, on a survendu Imbula et il n’y a toujours pas de 9. Attention, je n’enfonce pas l’OM. La LDC passée, il y aura le temps de revenir jouer le podium. Je dis juste qu’on est loin du compte. Loin de ce que les médias et le service de communication du club ont vendu.

OL/Bordeaux, ça sonnait comme une affiche. C’était un ¼ de LDC, il y a trois ans. Un siècle.

Il y a, à Lyon, une incontestable volonté de bien faire. L’OL veut jouer, c’est certain. C’est un peu comme si Lyon était resté grand, mais sans en avoir les moyens. La défense est jeune, fébrile, faible. Le reste est moyen. Dans l’intention, l’ambition, c’est mieux que Bordeaux, mais ce n’est pas terrible. Tellement pas terrible que ça se termine en cata. Quand vous voulez jouer, que vous avez la prétention de tenter, mais que vous ne pouvez pas, la punition guette. Les jeunes lyonnais n’ont pas assez de talent. En tout cas pas pour l’instant. Le fantasme du jeunisme, des gamins de la formation prend chaque semaine une belle claque à Lyon. 11e après 10 journées, ça ramène vite à la réalité.

Sinon, sans surprise, la L1 continue de s’offrir aux audacieux. C’est une habitude. Tu veux, tu prends. Cette année, c’est pour Nantes. Mon sourire de la semaine. De la semaine d’avant. De chaque semaine. Ce que fait Nantes, c’est ce qu’aurait aimé faire Ravanelli à Ajaccio. Une équipe soudée, enthousiaste, joueuse. Une équipe qui n’a pas peur. Mais pendant que Ravanelli se plante, Der Zakarian, lui, emporte tout. Nantes, tout comme Guingamp, est bien placé. Des promus aussi bons, c’est presque déprimant pour les autres. C’est presque une leçon aussi. De l’envie, du jeu, c’est pas si compliqué finalement. Certes il faut beaucoup de blé pour voir Ibra et Cavani sur un terrain, mais vous croyez pas que sans le sous, les supporters de Nantes et de Guingamp sont plutôt fiers et heureux en ce moment ?

Toujours en Bretagne, le redressement promis à Rennes se fait attendre. L’effet Montanier est quasi inexistant. On a vu Alessandrini aussi. La vedette du vide du club. Pas bon, il est sorti sous les sifflets. Il paraît que quand il y a les résultats, le comportement du joueur, on s’en fout. On entend ça souvent. Une litanie. Et dans le cas d’Evra qui en Bleu n’a pas de résultat et est très souvent nul, on dit quoi ? C’est comme pour Alessandrini non ? On leur demande juste d’être bons et si possible, en attendant, d’éviter d’ouvrir la bouche...

Les bons plans avec iGraal

Code promo Zalando
Vos baskets de sport à petit prix
Code promo Spartoo
Economisez sur vos tenues de sport
Code promo 3 Suisses
Surfez sur les tendances shopping
Code promo La Redoute
Accessoires sportifs pour toute la famille
La question du jour

Faut-il permettre l'ouverture de tous les magasins le dimanche?