Rétro 2012 : Z comme Zlatan

RMC Sport vous propose de revivre le film de l'année 2012 de A à Z. Aujourd'hui, retour sur l'année de Zlatan Ibrahimovic, l'attaquant star du PSG.

Alexandre Herbinet
Le 31/12/2012 à 10:48
Mis à jour le 31/12/2012 à 11:40
L'attaquant du PSG Zlatan Ibrahimovic (AFP)

Zlatan par-ci. Zlatan par-là. Zlatan sur le terrain. Zlatan dans la vie. Zlatan. Sous. Toutes. Les. Coutures. Depuis six mois et son arrivée du Milan AC, c’est simple, il n’y en a que pour lui. Une véritable annexion de la culture populaire hexagonale par un géant suédois. Nouvelle icône de la Ligue 1, attaquant star et étendard d’un PSG riche d’ambitions via ses millions d’euros qataris, Zlatan Ibrahimovic ne laisse personne insensible.

L’homme qui s’invite désormais dans les conversations des repas familiaux du dimanche – même les grands-mères le connaissent – a soufflé sur notre pays comme une tornade. On le suit partout. On guette ses moindres faits et gestes. Un sourire devient une information. Une déclaration, un scoop. Fascination collective pour un champion adopté par le public et poule aux œufs d’or des médias sous une simple appellation, Zlatan, marque quasi déposée qui a laissé dans l’ombre le patronyme Ibrahimovic. Comme si le colosse qui chausse du 47, 31 ans, faisait partie de nos vies au point de nous appartenir, d’être ce copain que l’on rêverait tant d’avoir, réduit à son seul prénom tel un chanteur populaire.

"Je suis le Nord, le Sud, l'Est, l'Ouest, je suis Zlatan"

Ses exploits sur le pré ? Une litanie de gestes de grande classe. 18 buts en 16 apparitions en championnat. Deux en six matches de Ligue des champions. Des défenseurs humiliés par une facilité technique mise en branle par une impressionnante stature physique. Un club tout heureux de voir tant de situations se débloquer d’un coup de patte. Au-dessus du lot, quoi. Très au-dessus. Avec en point d’orge ce retourné légendaire face à l’Angleterre (4-2), avec son équipe nationale, passé en boucle chez nous et célébré comme s’il s’agissait de l’exploit d’un joueur tricolore.

Mais le plus impressionnant réside ailleurs. Dans son influence sur notre société. Ne cherchez pas, aucun footballeur étranger n’est rentré aussi vite aussi loin dans la mémoire collective hexagonale. Logique du talent. Mystère du reste. Comment ce pays si épris d'égalité et si peu enclin à célébrer la réussite individuelle s’est-il entiché d’un joueur arrogant, riche comme aucun autre dans notre championnat (14 millions d’euros par an), sauvage dans ses gestes comme dans ses saillies verbales, "puissant et balèze" dixit ses propres mots ? Comment cette France qui ne pardonne plus le moindre écart à ses Bleus peut-elle aduler un homme qui ose lâcher un "Je suis le Nord, le Sud, l’Est, l’Ouest, je suis Zlatan Ibrahimovic", un "J’aime humilier mon adversaire, ça fait partie de ma conception du jeu" ou encore un "Je ne vais rien offrir à ma femme pour son anniversaire, elle a déjà Zlatan" ?

"Zlataner"

Pour ça, justement. Cette différence cultivée. Ce petit côté je-suis-tout-ce-que-vous-rêveriez-de-devenir. Ce mix unique de talent à part et d’aura charismatique. Autant de caractéristiques qui lui taillent un costume bien trop large pour le carré vert. En dehors, aussi, surtout, Zlatan a pénétré nos vies avec fracas. Les Guignols ? En quelques sketches et une expression, "zlataner", déjà rentrée dans le langage courant, le Suédois a fait renaître de ses cendres les marionnettes. Plus aussi influentes ces dernières années, voire moribondes, elles ont retrouvé humour, justesse populaire et adéquation avec un public qui veut du Zlatan, encore du Zlatan, toujours du Zlatan.

Adopté par les médias, "zlataner" va connaître une heure de gloire à l’ascension supersonique, expression reine des cours d’école avant de rentrer, en cette fin d’année, dans… le dictionnaire suédois sous la définition suivante : "Se charger de quelque chose avec vigueur, dominer. Du français ; d’après le footballeur Zlatan Ibrahimovic, qui domine sur et en dehors des terrains". On n’oublie pas, non plus, les différents sites recensant les "Zlatan Facts", blagues à la gloire de l’idole : "Zlatan n’est jamais en position de hors-jeu, les assistants lèvent le bras pour le saluer".

Ou quand les délires se superposent à la réalité pour façonner l’image d’un joueur unique, plus seulement footballeur, trop star pour être cantonné au terrain. Renforcé par ses provocations verbales, réelles ou fantasmées (il aurait lâché un "Même mes fils jouent mieux que vous !" à ses coéquipiers à la mi-temps de la victoire 4-0 contre Troyes) mais qui en disent beaucoup sur la fragilité cachée de celui qui a passé son enfance dans le ghetto slavo-musulman de Malmö et s’est choisi une femme plus âgée que lui, son statut d’icône frôle parfois l’hystérie. La déraison assumée.

Mathias Roux : "On veut être Zlatan, on le contemple, on le désire"

Tout passe désormais par le prisme Zlatan. Il faut lire le début d’un article sur Salvador Dali dans Le Parisien : "Dali, c’est le Zlatan de la peinture".

Il faut lire, surtout, le témoignage, dans Marianne, de Mathias Roux, professeur de philosophie, auteur de Socrate en crampons et supporter du PSG : "Ibrahimovic est un surhomme nietzschéen, il impose ses normes. (…) Zlatan, c’est du désir, du sexe – le buteur la met au fond, il est l’orgasme du match. (…) Il réveille quelque chose en nous. Ce n’est pas seulement du football ou du talent, mais une virilité troublante. Zlatan a un corps, une gueule, pas la plastique mièvre d’un Cristiano Ronaldo. Il dénude son corps tatoué. Il réveille l’homosexuel qui sommeille en chaque supporter de football. On veut être Zlatan, on le contemple, on le désire, on veut être pris par lui !"

Un footballeur devenu objet d’étude sociologique, transposition de nos envies les plus inavouées. Il n’y en avait qu’un pour provoquer ça. Zlatan. Zlatan. Zlatan. A la folie.

>> Retrouver toute l'actualité sportive sur RMC Sport.

Les bons plans avec iGraal

Code promo Zalando
Vos baskets de sport à petit prix
Code promo Spartoo
Economisez sur vos tenues de sport
Code promo 3 Suisses
Surfez sur les tendances shopping
Code promo La Redoute
Accessoires sportifs pour toute la famille
La question du jour

Si cela était possible, seriez-vous prêt à habiter sur une autre planète?