Rasmussen reconnaît s'être dopé pendant 12 ans

Le cycliste danois s'est dit prêt à accepter la suspension qu'il risque.

L. B avec RMC et AFP
Le 31/01/2013 à 16:40
Mis à jour le 31/01/2013 à 16:42

Après Lance Armstrong, Michael Rasmussen est à son tour passé aux aveux, ce jeudi, lors d’une conférence de presse retransmisse par la télévision DR. Le cycliste danois a reconnu avoir eu recours au dopage durant la majeure partie de sa carrière. "J’ai utilisé des produits et des méthodes dopants de 1998 à 2010", confie le coureur de 38 ans, exclu du Tour de France 2007 alors qu’il portait le maillot jaune.

Il a énuméré les substances auxquelles il avait eu recours : EPO, hormones de croissance, testostérone, insuline, cortisone, sans oublier les transfusions sanguines. Il a toutefois refusé d'indiquer le nom de ses complices.

Âgé de 38 ans, le grimpeur au physique squelettique a annoncé qu'il arrêtait la compétition et collaborait avec les autorités compétentes "pour faire place nette". La Confédération danoise des sports a ouvert une enquête. Rasmussen s'est dit prêt à accepter la "suspension" qu'il risque.

Il avait toujours nié les accusations de dopage

Il avait été suspendu deux ans par la Fédération monégasque de cyclisme, auprès de laquelle il a sa licence. De retour à la compétition en 2009, il n'avait jamais renoué avec ses succès d'avant sa suspension. Il avait toujours nié les accusations de dopage.

Sur le Tour, il a remporté deux fois le maillot à pois du meilleur grimpeur, en 2005 et 2006.

Sa confession intervient deux semaines après celle de l'ancien patron du peloton, l'Américain Lance Armstrong, radié à vie par l'agence antidopage américaine et privé de ses sept victoires sur le Tour de France.

>> Retrouvez toute l'actualité du sport sur RMC Sport

Toute l'actu Sport

La question du jour

Si cela était possible, seriez-vous prêt à habiter sur une autre planète?