De Mourinho à Ronaldo, le PSG agite déjà le mercato

Fort de sa nouvelle notoriété, le club parisien agite déjà la rubrique transfert plus d'un mois avant l'ouverture du mercato hivernal. Pour autant, sur la pelouse les hommes de Carlo Ancelotti n'ont pas encore convaincu.

Samuel Auffray
Le 27/11/2012 à 20:55
Mis à jour le 07/01/2013 à 16:51
Cristiano Ronaldo (CRISTINA QUICLER / AFP)

D’habitude, à l'approche du mercato (celui d'hiver ouvre le 1er janvier 2013, NDLR), le Real Madrid, Chelsea ou Manchester City sont inévitablement cités comme destination potentielle de tout bon joueur sur la planète foot. Mais cette année le décor est troublé.

Des rumeurs de transferts, de contacts, de tractations comme s’il en pleuvait du côté du Parc des princes. Au moins autant que coulent les millions dans les mains des investisseurs qataris du club de la capitale. Le nouveau statut du PSG a bouleversé les cartes. Cristiano Ronaldo un jour, José Mourinho le lendemain, puis, pourquoi pas les deux après tout !

"Paris a fait une offre de 123 millions d’euros" pour Cristiano Ronaldo par-ci, "quand nous voudrons Ronaldo nous prendrons contact avec le Real Madrid" avait déjà glissé le président Nasser al-Khelaifi par là. Le quotidien espagnol Sport (re)lance ce mardi la rumeur José Mourinho, dont les cadres espagnols du vestiaire madrilène pourraient bien avoir épuisé la patience. Le Portugais mènerait des "discussions secrètes", peut-on lire.

Pas sûr que se soit avec le directeur sportif parisien, Leonardo, qui se retrouverait fragilisé par une telle arrivée.

Zlatan donne son avis sur Beckham et Balotelli

Ces derniers jours toujours, Zlatan Ibrahimovic himself, présent au club depuis au moins 6 mois, a médiatiquement donné son aval à la venue du sex-symbol britannique David Beckham dans The Sun, (il devait déjà venir en décembre 2012) et du fantasque italien Mario Balotelli qu’il a côtoyé du côté de l’Inter Milan dans un entretien au Daily Mirror.

Le premier quitte les Etats-Unis et Los Angeles à l’issue de la saison de MLS et se retrouve libre malgré les rumeurs l’envoyant en Australie. "Je suis certain qu'il va recevoir de nombreuses propositions, mais le projet ici à Paris est brillant", appâte le Suédois.

Au sujet du second, l’attaquant du PSG est persuadé que leur association ferait merveille : "Mario a tellement de talent (…) Je pense qu’il a mûri et que maintenant il aimerait jouer à nouveau avec moi", insiste-t-il.

Un invitation à côtoyer le patron en quelque sorte.

Moura avant Neymar ou...Aubameyang

Mais ce n’est pas tout. Une merveille brésilienne, Lucas Moura, débarque en janvier au PSG.

Insuffisant pour tarir la source des fanstames : le génie de Santos, Neymar serait aussi dans le viseur de Paris. Longtemps promis au FC Barcelone, le Brésilien vient de recevoir l’avis défavorable de Johan Cruyff. Pas rédhibitoire mais inquiétant. Paris pourrait dès lors enlever la mise. Peut-être pour la somme de 60 millions d’euros. (Pour rappel : Moura lui a déjà coûté la bagatelle de 40 millions ).

Plus banal, moins extravagant, en Ligue 1 en fait, Carlo Ancelotti apprécie Pierre-Emerick Aubameyang, l’attaquant de Saint-Etienne qu’il a connu au Milan AC. Hasard du calendrier, le PSG et les Verts se retrouvent ce mardi en quart de finale de la Coupe de Ligue.

Une rencontre importante car, si le PSG a trouvé sa place dans la cour des rumeurs, il manque des trophées et une attitude collective irréprochable pour intégrer le cercle fermé des grands clubs. L'accumulation, certes de talents incroyables, n'assure malheureusement aucun résultat.

Les bons plans avec iGraal

Code promo Zalando
Vos baskets de sport à petit prix
Code promo Spartoo
Economisez sur vos tenues de sport
Code promo 3 Suisses
Surfez sur les tendances shopping
Code promo La Redoute
Accessoires sportifs pour toute la famille
La question du jour

Cure d'économies: le gel du point d'indice des fonctionnaires est-il justifié?