Marseille trop brouillon se contente du nul contre Nice

L'Olympique de Marseille a dû se contenter d'un nul (2-2) en bafouillant son jeu dimanche face à Nice au Vélodrome.

Alexandre Jaquin avec Florent Germain | à Marseille
Le 12/11/2012 à 6:16
Mis à jour le 12/11/2012 à 10:15

Un air de déjà-vu. Les supporters de l’OM ont quitté le Vélodrome avec la désagréable sensation d’avoir assister à un remake ce dimanche. Trois jours après la réception de Mönchengladbach en Ligue Europa, Marseille a une nouvelle fois partagé les points face à Nice lors de la 12e journée de Ligue 1. Sur le même score (2-2) et à l’issue d’un scénario identique. Un script où les joueurs d’Elie Baup font le boulot avant de craquer dans le money-time.

"C’est rageant, peste Steve Mandanda. On est vraiment énervé. On fait des erreurs qu’on ne devrait pas faire. On prend des buts sur des manques de concentration et de maturité. Ça devient une très mauvaise habitude. Il va falloir rectifier ça rapidement."

Séduisants et dominateurs en première période, les Marseillais ont logiquement ouvert le score grâce à une tête d’André Ayew, légèrement hors-jeu (40e, 1-0). Mais ils n’ont pas su profiter de leur temps fort pour se mettre à l’abri, à l’image d’un penalty manqué par Mathieu Valbuena.

"Petit Vélo" s’est rattrapé en redonnant l’avantage à l’OM d’une reprise opportuniste (68e, 2-1). Une manière de répondre à l’égalisation de Dario Cvitanich (47e, 1-1), qui s’est aussi vu refusé un but très limite (l’arbitre jugeant que le ballon n’avait pas entièrement franchi la ligne).

Mais Fabrice Abriel, un ancien de la maison olympienne, a finalement arraché l’égalisation à l’issue d’un contre bien mené, alors qu'Alexy Bosetti était hors-jeu au départ de l'action (88e, 2-2). Cruel pour Marseille, qui reste sur une seule victoire lors des cinq dernières journées de L1. Mérité pour le Gym, qui n’a jamais renoncé malgré les événements.

"Il y a de la joie, sourit Renato Civelli, le défenseur niçois, lui aussi passé par l’OM. On était complétement à côté en première mi-temps, ça aurait été logique de prendre trois buts. On a remis les choses en place après la pause. On a joué vers l’avant, sans peur. C’est mental."

Cheyrou : "C'est dur à encaisser"

Un mental qui a une nouvelle fois fait défaut aux Marseillais, leaders provisoires en attendant Montpellier-PSG (21h).

"Il faut de l’efficacité dans la surface adverse mais aussi dans la sienne, résume Elie Baup, le coach olympien.  On est bons dans la dans la conservation du ballon. Mais on doit être plus agressif dans les zones de vérité.  J’ai des regrets sur la première mi-temps où on s’est créé pas mal d’occasions. C’est frustrant". Un sentiment partagé par Benoît Cheyrou, touché moralement par une semaine difficile.

"Je m’en veux personnellement par rapport au match de jeudi (son erreur est à l’origine du premier but de Mönchengladbach, ndlr) et aux deux occasions que j’ai encore face à Nice. Ce n’est pas facile. C’est comme une défaite, c’est dur à encaisser. Je ne sais pas ce qui est le plus rageant : ne pas avoir marqué plus de buts en première mi-temps ou avoir pris ce but dans les arrêts de jeu !"

L’OM a une semaine pour trancher et remettre la machine en route avant un déplacement périlleux à Bordeaux (sans Loïc Rémy, forfait). Une équipe qui vient de faire le plein de confiance en atomisant Lorient au Moustoir (0-4)…

Les bons plans avec iGraal

Code promo Zalando
Vos baskets de sport à petit prix
Code promo Spartoo
Economisez sur vos tenues de sport
Code promo 3 Suisses
Surfez sur les tendances shopping
Code promo La Redoute
Accessoires sportifs pour toute la famille
La question du jour

Faut-il dissoudre la LDJ, Ligue de défense juive?