LeMond : « J'espère que Froome n'est pas dopé »

Présent ce dimanche au mont Ventoux, l'Américain Greg Lemond a assisté à la démonstration de Christopher Froome lors de cette 15e étape. Le triple vainqueur du Tour de France (1986, 1989, 1990) veut croire que le Britannique ne cache rien.

Propos recueillis par Pierrick Taisne, au Mont Ventoux
Le 14/07/2013 à 19:46

Greg, qu'avez-vous pensé de la performance de Chris Froome ce dimanche ?

Il a fait un bel effort. C’est un vrai grimpeur comme Marco Pantani à l’époque. J’espère qu’il n’est pas dopé. Je n’aime pas me poser des questions comme ça et j’ai envie d’y croire. On peut faire des exploits spectaculaires sans se doper.

Êtes-vous surpris par sa prestation ?

Il y a eu des études qui ont réalisées par rapport aux prestations des coureurs au niveau des watts par kilos. Je n’étais pas un pur grimpeur. Il y a des tests avec les manivelles de puissance. Toutes ces questions de dopage peuvent donc être éliminées. Je suis heureux lorsque je vois des coureurs jeunes comme Dan Martin gagner. Il faut réfléchir aux principes qui peuvent améliorer l’avenir du Tour et des coureurs. Il ne faut plus penser au passé. Ce serait mon rêve.

Qui peut empêcher Chris Froome de gagner le Tour de France ?

Personne. Sauf une chute peut-être. Il est très fort. Il peut avoir une mauvaise journée mais je n’y crois pas trop. En 1986, lors de ma première victoire sur la Grande Boucle, je n’ai jamais eu de mauvaises journées. Et en 1989, même si j’ai gagné, j’ai connu des journées compliquées. Maintenant, avec plus de quatre minutes d’avance sur Bauke Mollema (4’14’’, ndlr), Chris Froome est serein pour gagner le Tour.

« La Sky est une grande équipe »

Quel est votre sentiment sur l'équipe Sky ?

C’est une équipe de compétition. C’est une grande équipe. Sur le Tour 1984, avec Cyrille Guimard qui était pour moi le meilleur directeur sportif de l’époque, nous avions gagné dix étapes avec Renault-Elf. Laurent Fignon avait gagné le Tour de France et moi, j’avais finis troisième. La Sky me fait penser à mon ancienne équipe Renault-Elf.

Nairo Quintana vous fait-il penser à son compatriote Luis Herrera (vainqueur de trois étapes du Tour) ?

J’aime bien voir les Colombiens de retour sur le Tour de France. C’est intéressant puisque, dans les années 80, il y avait beaucoup de champions. Mais les problèmes de guerre et de drogue ont perturbé la Colombie. Il y a des coureurs qui reviennent sur le devant de la scène.

Toute l'actu Sport

La question du jour

Etes-vous prêt à acheter certains médicaments hors des pharmacies ?