Laure Manaudou, bientôt à la retraite ?

La championne olympique 2004 Laure Manaudou a répété qu'elle n'annoncerait pas encore sa décision sur un arrêt de sa carrière, préférant se "laisser un petit temps de réflexion jusqu'aux vacances de Noël".

Alexandre Alain avec Julien Richard et Nicolas Jamain
Le 26/11/2012 à 15:15
Mis à jour le 26/11/2012 à 16:51

Lionel Horter demande à Laure Manaudou de continuer


Laure Manaudou a renoué en quelques jours avec son passé. Son glorieux passé. Quatre ans après avoir décroché son dernier titre international, la championne olympique a remporté, ce samedi à Chartres, le 50m dos des championnats d’Europe en petit bassin. Un titre qui a ravivé la flamme autour de celle dont la France était tombée amoureuse, lors d’un été 2004 qui l’avait vu remporter trois médailles aux Jeux d’Athènes. Alors que sa carrière est à son crépuscule, peut-être même terminée, difficile donc de croire que ça y est, c’est bien fini.

Si les spectateurs qui ont garni les tribunes de ces "Europe" étaient les seuls juges, la décision serait simple : Laure Manaudou poursuivrait sa carrière.

Un souhait partagé par Lionel Horter, coach de la nageuse en 2008, à Mulhouse. "Je l’espère. S’il y a une possibilité de l’influencer, on ne va pas se gêner, même par votre intermédiaire (celui des médias, ndlr), assure le technicien de 47 ans. Laure dans une équipe, c’est une équipe plus forte. Je lui ai dit de bien réfléchir avant d’annoncer qu’elle n’a pas envie de nager cet été."

Barnier : "1% de chances qu'elle continue"

Reste que, comme elle l’avait déjà fait avant la compétition, la native d’Ambérieu-en-Bugey reste évasive concernant l’arrêt de sa carrière. Entraîneur au Cercle des Nageurs de Marseille, club de Manaudou, Romain Barnier laisse toutefois peu d’espoirs quant à l’issue de la décision.

"Ce qui est intéressant, c’est à partir du moment où elle est guidée par elle-même, pas si elle continue par habitude ou par nécessité, estime-t-il. Si elle continue par envie, pour un projet fort, où on peut s’engager à plusieurs, c’est génial. Il reste 1% de chances qu’elle continue, elle est surprenante. Honnêtement, je pense qu’on connaît tous la décision mais je n’en suis pas sûr."

Camille Muffat, qui a repris le leadership de la natation féminine tricolore, mais pas encore l’aura populaire de sa devancière, comprend qu’à 26 ans et après une grossesse, l’envie de pouponner soit forte pour Laure Manaudou.

"Je pense que c’est difficile de continuer aussi longtemps, explique la Niçoise. Je comprends tout à fait son questionnement. Je ne sais pas ce qu’elle décidera mais je comprends son doute." Avec trois médailles lors de ces "Europe" et la perspective des championnats du monde à Barcelone cet été (28 juillet-4 août), le choix est toutefois cornélien.

>> Toute l'actualité du sport sur RMC SPORT

La question du jour

Si cela était possible, seriez-vous prêt à habiter sur une autre planète?