Gasquet remporte le tournoi de Doha

Le Français Richard Gasquet, tête de série numéro 2, a remporté le tournoi de Doha en battant en finale samedi le Russe Nikolay Davydenko en trois sets, 3-6, 7-6 (7/4), 6-3.

Alexis Toledano avec Pierrick Taisne
Le 05/01/2013 à 20:52

Et si 2013 était l’année Gasquet ? Favori de sa finale contre Nikolay Davydenko, le Français, c’est assez rare pour être souligné, a fait honneur à son rang. Grand adepte des rendez-vous manqués, le Biterrois s’est même offert, comme pour exorciser ses vieux démons, un splendide retournement de situation en finale à Doha (Qatar). Lui qui affirme vouloir franchir un cap a ainsi prouvé qu’il savait joindre au talent un mental solide, avec à la clé un très joli titre pour son premier tournoi de la saison.

Pourtant, pendant un set et demi, Richard fait du Gasquet. Malgré les 34 places qui le séparent du Russe au classement, il subit. Déjoue. Et se retrouve logiquement mené 6-3, 4-2 avec deux balles de 5-2 contre lui par un Davydenko tout en cadence et proche du niveau qui l’avait hissé au 3e rang mondial. C’est ce moment-là que choisira le Français pour faire mentir sa réputation. Avec sang-froid, il sauve sa mise en jeu et inflige dans la foulée le premier break du tournoi à son adversaire, avant de rafler le jeu décisif, sans trembler (7-4).

Dominguez : « Peut-être un déclic »

Ni les dix minutes d’interruption qui suivent - Davydenko ayant fait appel au kiné -, ni les quelques fulgurances de son aîné, visiblement émoussé dans la dernière manche, ne le feront alors dévier de son but. Un ultime revers dans le filet l’envoie au paradis, avec une 8e ligne à son palmarès. Les poings serrés, allongé sur le court, il réalise sans doute la symbolique d’un tel scénario, pour une fois à son avantage. Patrice Dominguez, membre de la Dream Team RMC Sport et ancien numéro 1 français, ne s’y trompe pas.

« C’est une très belle victoire, qui va compter double, car elle a été très difficile à obtenir, explique-t-il. Au début, Davydenko avait retrouvé ses jambes de 20 ans et il a posé énormément de problème à Richard. Et dans la complexité tactique que lui imposait son adversaire, il a trouvé beaucoup de courage et beaucoup de ressources physiques pour inverser le cours du match. C’est à la fois une victoire tennistique et une victoire qui peut être un déclic sur le plan mental ». La réponse à l’Open d’Australie, sa prochaine échéance, qui débutera le 14 janvier…

La question du jour

Si cela était possible, seriez-vous prêt à habiter sur une autre planète?