Coupe de France : Lyon, la désillusion

Epinal, 19e de National, a réalisé l'énorme exploit d'éliminer le tenant du titre Lyon aux tirs au but (3-3, 4 tab à 2).

NC
Le 06/01/2013 à 17:27
Mis à jour le 06/01/2013 à 17:30

Voilà l’énorme exploit de ses 32es de finale de la Coupe de France. Epinal, 19e de National, s’est offert le scalp de Lyon, actuellement 2e de L1 et tenant du titre de la compétition, ce dimanche au terme d’un match complètement fou (3-3, 4 tab à 2). Rémi Garde avait pourtant aligné sa meilleure équipe. Mais cela n’a pas suffi pour se sortir du guêpier. Car l’OL a été largement bousculé par l’équipe vosgienne malgré les titularisations de Lisandro, Gomis, Bastos and co. Les Spinaliens ont mis les premiers la main sur le match. La tête plutôt… Puisque deux coups de boule de Boubaya en trois minutes (10e, 13e) ont permis aux locaux (2-0) de prendre un avantage inespéré face au tenant du titre de la compétition. Mais l’état de grâce n’a pas duré longtemps pour les hommes de Fabien Tissot.

Bafé Gomis (15e) puis Gueida Fofana (20e) ont profité d’un relâchement de la défense pour remettre leur équipe dans le match (2-2). Un bon moyen de ne pas laisser le doute s’installer. Mais malgré ces deux coups de massue, les Spinaliens n’ont pas baissé de rythme en s’approchant régulièrement du but de Rémi Vercoutre. A force de trop jouer, Epinal s’est fait surprendre sur un contre lyonnais. Auteur d’une main dans sa surface, Focki a offert le soin à Lisandro de donner l’avantage à Lyon sur penalty (2-3, 62e). Agacé par cette sanction cruelle, Focki a pris sa revanche à peine quinze minutes plus tard en concluant victorieusement une action magnifique (3-3, 75e). Direction la prolongation.

Deux poteaux pour Lyon

Pour s’éviter le couperet des tirs au but, l’OL s’est énervé. Mais par deux fois, Gueida Fofana (95e) sur un superbe ciseau puis Steed Malbranque (99e) ont touché le poteau spinalien. La frappe de Chouleur (96e) a également fait passer quelques frissons dans le dos de Rémy Vercoutre. Et que dire de la tête de Mangan (109e) sauvée sur la ligne par Maxime Gonalons. Ce n’était finalement qu’une affaire de temps. Au terme d’une séance de tirs au but gérée avec un sang-froid… olympien (4-2), Epinal s’est offert le scalp du tenant sous les yeux médusés de Jean-Michel Aulas, le président lyonnais et de Bernard Lacombe, son conseiller, présents dans les tribunes. Leurs têtes déconfites témoignent de la portée de l’exploit réalisé, qui restera comme la grande image… d’Epinal.

Les bons plans avec iGraal

Code promo Zalando
Vos baskets de sport à petit prix
Code promo Spartoo
Economisez sur vos tenues de sport
Code promo 3 Suisses
Surfez sur les tendances shopping
Code promo La Redoute
Accessoires sportifs pour toute la famille
La question du jour

Etes-vous pour l'instauration d'un forfait aéroport pour les taxis?