Coupe de France : contre le PSG, "c'est jouable" pour Arras

Yannick Delépine est le capitaine d'Arras. Ce soir (20h45) l'employé municipal accueille le PSG en 32e de finale de la Coupe de France et raconte comment sa vie est chamboulée en ce moment.

Alexis Toledano avec Jean Bommel
Le 06/01/2013 à 18:19
Mis à jour le 06/01/2013 à 18:25

"On a même eu droit à une conférence de presse. Moi je n’y connais rien à tout ça." Les mots sont de Yannick Delépine, capitaine de l’équipe d’Arras et adversaire de Paris ce dimanche. La magie de la Coupe. Au sortir du chapeau, un rêve. Le PSG, ses millions et ses stars. La cour des grands qui s’ouvrent à eux, l’espace de quelques jours. Le temps d’accueillir l’ogre parisien et le tintouin médiatique qui l’accompagne.

"On n’est vraiment pas habitués à tout ça, confesse le défenseur de 32 ans. On passe des journées très différentes de ce qu’on vit tous les jours. J’ai eu trois télés sur mon lieu de travail, une conférence de presse… C’est différent mais ça fait plaisir, on s’intéresse un peu à Arras aussi, c’est bien pour nous". Employé municipal le jour, joueur de CFA 2 après le travail, il découvre un autre monde. Quand Ibrahimovic et consorts se préparent au Qatar, lui "nettoie des cours d’école pour la rentrée de lundi, ramasse les feuilles, nettoie les parcs pour rendre tout ça propre pour les habitants". Chacun sa mise au vert, finalement.

"Je me dis que c'est jouable"

PSG ou pas, Yannick Delépine vit son quotidien, travail-entraînement, comme chaque jour.  Ou presque… "J’essaye de faire mon boulot et de ne pas trop y penser. Mais les gens ne parlent plus que de ça. Ils oublient tout ce qu’il y a autour. Tout le monde s’intéresse au match. On me parle de Zlatan tout le temps. Comment on va faire pour le contrarier ? Est-ce que ça va Zlataner ?" Qu’il se rassure, cela ne Zlatanera pas, le Suédois ne faisant pas partie du groupe. Son Everest à lui sera un peu plus court sur pattes. "Gameiro aussi, c’est un grand joueur. Il est international français. Pour moi, il sera tout aussi difficile à marquer."

Reste maintenant à profiter de la belle aventure. Et pourquoi pas jouer un vilain tour à ce prestigieux adversaire. "Dans un petit coin de ma tête, je me dis que c’est jouable. Il faudra être très solidaires et ne pas encaisser de but dans la première demi-heure. Après on pourrait prendre de la confiance et Paris s’énerver. On aura une, peut-être deux occases, à nous d’être efficaces. Leur mettre un but ce serait déjà vraiment beau". En 2008, Yannick Delépine faisait partie de l’équipe qui a sorti Lens, à Bollaert au 8e tour de la compétition. A l’époque déjà, "dans un petit coin de sa tête", il s’était dit : "pourquoi pas ?"

Les bons plans avec iGraal

Code promo Zalando
Vos baskets de sport à petit prix
Code promo Spartoo
Economisez sur vos tenues de sport
Code promo 3 Suisses
Surfez sur les tendances shopping
Code promo La Redoute
Accessoires sportifs pour toute la famille
La question du jour

Série de crashs aériens: avez-vous plus peur de l'avion?