Agnel, à l’ombre de Phelps

A Baltimore, où il s’est exilé en mai dernier pour s’entrainer sous les ordres de Bob Bowman, Yannick Agnel possède un camarade de club pas comme les autres : Michael Phelps, légende vivante des bassins, dont la retraite n’est peut-être pas définitive.

S.C. avec Julien Richard | à Baltimore
Le 17/10/2013 à 21:11
Yannick Agnel et Michael Phelps

Dans le torrent d’hommages reçus après son titre olympique sur 200m nage libre, l’an passé à Londres, il en est qui a particulièrement marqué Yannick Agnel. Celui rendu par le maître Michael Phelps en personne lors d’un aparté après la finale du 4x200m remportée par les Etats-Unis, devant la France. « Il m’a dit qu’il était impressionné et fier », souriait le Niçois, alors loin de se douter que cet instant complice trouverait une prolongation quelques mois plus tard. D’autant que l’homme aux 22 médailles olympiques (un record), dont 18 en or (un autre record), avait tiré sa révérence après les Jeux.

En choisissant de s’exiler à Baltimore après sa rupture avec Fabrice Pellerin il y a cinq mois, le double champion olympique savait où il mettait les pieds. Là où Phelps a façonné sa légende en enchaînant les longueurs sous les ordres de Bob Bowman, le nouveau mentor du Français. « C'est l'âme du club, raconte Agnel. Son ombre plane en permanence. C'est un peu le papa du groupe. » Un papa pas tout à fait gâteau, dont il se murmure qu’il pourrait être tenté de replonger dans l’optique des JO de Rio en 2016. « Il vient quelques fois effectivement. Mais pour l'instant, c'est juste pour garder la forme », pense Agnel.

Au club, on constate tout de même que la fréquence de ses venues s’est intensifiée ces derniers jours. « Il est tout le temps là !, s’exclame Rose, membre du North Baltimore Aquatic Club. C’est normal, c'est là où il a appris à nager. J'espère vraiment qu'il va revenir. On se dit quand même que si on le voit de plus en plus au bord du bassin, c'est qu'il y a quelque chose. » Bowman, lui, ne peut s’empêcher d’esquisser un sourire lorsqu’on évoque un possible retour de l’ex-roi des bassins. « C'est encore trop tôt pour le dire, assure-t-il. Il veut d'abord voir s’il peut revenir à un niveau de forme correct parce qu'il est vraiment, vraiment hors de forme. »

Agnel : « On se chambre pas mal »

Retour en compétition ou pas, Agnel apprécie cette compagnie précieuse. « Nager avec lui est assez agréable. Quand il se met à nager, ne serait-ce que sur les coulées, la technique de nage ou la gestion de course, qui a toujours été magnifique, il y a toujours quelque chose à apprendre. » En dehors de la piscine, les deux hommes ont même noué une relation amicale. « On se chambre pas mal, explique Agnel. Comme je suis le plus jeune du groupe (21 ans, ndlr) et que j'aime bien mon rôle de bébé, je m'en prends plein les dents ! »

Alors Yannick, tenté par une explication dans l’eau ? « Ce serait super cool qu’il revienne, quelque chose de super positif. Je pense qu'il faut voir quels sont ses objectifs et ce qu'il en retirerait. Pour l’instant, je ne sais pas ce qu'il a vraiment envie de faire. Mais ce serait vraiment un plus pour le groupe, pour Bob et, de manière plus égoïste, pour moi. » Yannick Agnel prendrait bien du rab d’hommage.

La question du jour

Si cela était possible, seriez-vous prêt à habiter sur une autre planète?