Vol à la SNCF : le caissier aurait "cédé à la tentation"

L'employé de la gare "estimait ne pas avoir fait la carrière qu'il méritait", explique le procureur de Metz. Il est soupçonné d'avoir volé 331.000 euros.

L. B. avec AFP
Le 17/01/2013 à 12:47
 (Tegeler - Flickr - CC)

Le caissier central de la gare de Metz, soupçonné d'avoir volé 331.000 euros de recettes la semaine dernière, aurait cédé à la "tentation" face à une somme "exceptionnelle", selon le procureur de Metz.

Le magistrat a décrit un père divorcé sans antécédents judiciaires, qui aurait agi par "dépit personnel" et professionnel. "Il estimait ne pas avoir fait la carrière qu'il méritait", ajoute-t-il. "La somme l'a fragilisé", résume le procureur Pierre-Yves Couilleau, évoquant une "tentation conjoncturelle".

Les recettes entreposées à Metz au moment du vol, dans la nuit du 6 au 7 janvier, étaient en effet cinq fois supérieures aux sommes habituelles.

Déféré pour vol aggravé

Onze personnes avaient accès à ces fonds, fruit des recettes collectées dans les gares de Lorraine. Toutes ont été entendues, mais le suspect a donné "un emploi du temps qui ne correspond pas du tout aux données de l'enquête", précise Pierre-Yves Couilleau.

Placé mardi en garde à vue, le caissier principal a d'abord nié toute implication avant de reconnaître les faits, dirigeant les enquêteurs de la brigade criminelle vers une forêt de Bourgogne où était enterré l'argent.

Les 331.000 euros ont été retrouvés mercredi au terme d'une expédition rendue difficile par la neige. Les sommes avaient été dissimulées en deux endroits distincts.

L'agent de la SNCF va être déféré jeudi, pour vol aggravé dans un lieu où sont entreposés des fonds, par une personne chargée d'une mission de service public. Il encourt une peine de dix ans d'emprisonnement.

Toute l'actu Société

La question du jour

Etes-vous pour l'instauration d'un forfait aéroport pour les taxis?