Virgin, Fnac : les magasins culturels devront s'adapter

Evoluer ou disparaître, tel semble être le lot des grandes surfaces à connotation culturelle.

Thomas de Rochechouart | Pierre-Antoine Durand et Olivier Jouglard
Le 08/01/2013 à 17:27

Avenir de la Fnac : des CCE extraordinaires


Alors que l'avenir de Virgin et de ses 1.000 salariés s'assombrit et que la Fnac a licencié quelque 310 personnes en 2012, la question de l'avenir des grands magasins culturels se pose avec une acuité nouvelle.

Frappées de plein fouet par la concurrence d'Internet, ces grandes enseignes sont condamnées à évoluer, avec une nouvelle offre clientèle et de nouveaux types de produits.

20% des produits culturels achetés en ligne

L'achat sur Internet autrefois confidentiel, gagne chaque année du terrain. Cette érosion des circuits de vente classiques semble inexorable.

Les consommateurs y trouvent pourtant leur compte, grâce à un conseil, une écoute et un échange que la vente en ligne ne peut pas fournir. Renforcer cette proximité avec les clients est un atout sur lequel ses enseignes doivent continuer à capitaliser, quitte à revoir leurs espaces de vente à la baisse.

Le report sur la vente de jouets, d'article de papeterie ou  de produits issus des loisirs créatifs semble être une voie de diversification possible. Mais là aussi, la concurrence est rude.

La question du jour

Série de crashs aériens: avez-vous plus peur de l'avion?