En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
Nicolas Blondiau encourt la réclusion criminelle à perpétuité, qui peut être assortie d'une peine de sûreté de 30 ans, soit la condamnation la plus forte inscrite au code pénal français.
 

Nicolas Blondiau, un père de famille de 27 ans, accusé du viol et du meurtre de la petite Océane en novembre 2011 dans le Gard, va être jugé par les assises lundi et mardi à Nîmes. Il encourt la réclusion à perpétuité.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

7 opinions
  • ESTUAIRE
    ESTUAIRE     

    Dommage que le BAGNE en GUYANE est fermé !! ..........AH ! oui alors ! c'est bien dommage ! (soupir)

  • booboo
    booboo     

    pourquoi tans d'histoire une seule Justice pour ce genre de monstre et une balle dans la tête et dans une broyeuse de déchetterie il y a encore des spécialistes qui vont le défendre nous expliquant qu'il a eu une jeunesse malheureuse pensez donc ses parents n'avaient pas voulu lui offrir les train électrique qu' il voulait pour son petit Noël à perpétuité mon c.. dans 5 ans libéré pour bonne conduite !!!!

  • mirabelle
    mirabelle     

    Quelle pourriture ,il va subir en prison ,mes je pense à ses enfants que cela va être dure à pour eux aussi

  • Ansaldo
    Ansaldo     

    Il faut instaurer de nouveau la peine de mort pour les violeurs et assassins d'enfants.

  • Denis Morin
    Denis Morin     

    comme la réclusion à perpétuité (réelle) n'existe pas en France , il sortira....et recommencera.

  • HeyBaal
    HeyBaal     

    Bah des violeurs de jeunes filles en réunion ont pris 6 ans en appel au lieu de 20. Alors lui il risque quoi, en théorie 30, en pratique 9 ans ? Mais bon, lui il s'appelle "Nicolas" (d'ailleurs lui on publie son nom alors que c'est illégal), donc il y a fort à parier que la justice saura se montrer exemplaire.

  • HeyBaal
    HeyBaal     

    décrit par son entourage à la fois comme "attentionné, affectueux et généreux", s'occupant bien de ses enfants, mais aussi "alcoolique, fainéant, impulsif, grossier, menteur, insouciant et capable de s'énerver pour rien". -> faut croire qu'y en a une partie qui fabule, comme toujours. Au moins pour une fois les médias n'ont pas choisi de ne relayer que ceux qui décrivent l'auteur comme un citoyen modèle.

Votre réponse
Postez un commentaire