En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
La cour de cassation de Paris
 

Amnésique après avoir été violée, une femme a décidé de se pourvoir en cassation afin de repousser les délais de prescription.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

5 opinions
  • mirabelle
    mirabelle     

    Comme d 'autres pays pour tous les crimes viols braquages violences pas de prescriptions les dossiers tant qu ils ne sont pas résolus toujours justiciables

  • claranne
    claranne     

    aucune prescription pour ces salauds... quand on sait les difficultés ds victimes à en parler, puis à porter plainte, la prescription ne protège pas la victime mais le violeur... de plus si la victime est très jeune, les parents peuvent décider de ne rien faire par honte et la victime reste victime toute sa vie. Maintenant, c'est sur que certains politiques seraient bien embêtes si le délai de prescription venait à être supprimé...

  • Robert Lafondue
    Robert Lafondue     

    Il faudrait peut être calquer les sanctions sur celle de l'Arabie Saoudite, ce serait plus dissuasif ou du moins les prisons seraient moins remplies en ces temps de rigueur budgétaire

  • franciseure
    franciseure     

    Mais quand on connait certains violeurs aux plus hautes marches du pouvoir, la durée d'une enquête concernant ce crime, et le système de l'indépendance de la justice française nous sommes en droit de nous inquiéter.

  • biendici
    biendici     

    Prendre modèle sur l'Angleterre ne serait pas un mal.

Votre réponse
Postez un commentaire