En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
La salle d'audience du tribunal de Pontoise, jeudi matin avant l'audience.
 

REPORTAGE - Presque six ans après l’accident qui a coûté la vie à deux jeunes et s’est suivi de deux jours d’émeutes à Villiers-le-Bel, le tribunal correctionnel de Pontoise juge jeudi le conducteur de la voiture de police entrée en collision avec la moto. Récit.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

9 opinions
  • Max 85
    Max 85     

    C'est sur que dans certains endroits on se demande où ils sont ...On tombe sur un répondeur qui dit ne quittez pas vous allez être mis en contact et ce pendant plus d'une demi heure ,on finit par raccrocher

  • BenVoyons
    BenVoyons     

    Max : j'en ai eu besoin. J'ai été cambriolé. J'ai téléphoné "en direct". ILS SE SONT TROMPES D'ADRESSE !! Soit ils sont vraiment *** soit ils ne voulaient pas "aller au contact" (comme ils disent :)).. ils sont arrivés 1/2 heure plus tard... Ballot, hein ?! En revanche, pour la prune de 7km/h de trop, je l'ai bien reçue, merci..

  • Max 85
    Max 85     

    Je ne vous souhaite pas d'être cambriolé ou d'avoir BESOIN d'un policier un jour,cela n'arrive pas qu'aux autres

  • BenVoyons
    BenVoyons     

    allons bon ! un policier qui pense, maintenant ! :))

  • Max 85
    Max 85     

    Et lorsque les politiques dépassent les vitesses autorisées prennent les sens interdit etc etc pourquoi la justice ne sévit elle pas ?????là un flic faisait son travail et on l'emmerde...Ils auraient été blancs en aurait on fait autant ?????je ne pense pas...Voila comment on en arrive à créer du racisme

  • HeyBaal
    HeyBaal     

    Oh le bel article dégoulinant de belles pensées .. exit la mini moto, exit le fait qu'elle soit interdite sur la voie publique, exit le fait qu'il n'y ait rien d'étonnant à ne pas voir arriver un véhicule non homologué à ras du sol, exit les constatations selon lesquelles c'est la mini moto qui a percuté la voiture et non l'inverse (là encore rien d'étonnant vu que c'est pas fait pour aller sur la voie publique ni pour porter deux personnes, le freinage en pâti). Les journalistes veulent un coupable, il suffit de le présenter comme tel. En réalité tout ça c'est l'histoire de deux débiles et du darwinisme.

  • zorroestarrive
    zorroestarrive     

    je comprend pas pourquoi ce pauvre policier ce retrouve devant un tribunal ,alors que les jeunes roulais vite ,sur une moto non homologué, sans freins,sans éclairage,sans casque ,sans permis ,avec une priorité a droite grillé aux policiers ,
    tout ca pour faire plaisir au casseurs qui avait embrasé la ville pendant une semaine.
    quel honte
    courage à ce policier et une pensée ému à ces familles qui on perdu un de leurs enfants.

  • leane
    leane     

    Certes, mini moto et tous les ingrédients qui vont avec...MAIS une remarque: déjà, faites vous chopper avec un véhicule non homologué et vous verrez; faut en causer aux motards qui subissent la limitation absurde de la puissance. Mais eux, ils ont le permis. Faites vous chopper, comble du malheur dans votre journée, par des lunettes pour excès de vitesse et argumentez que vous ne vous étiez pas rendu compte que vous rouliez si vite. Vous l'aurez dans l'os, pour rester poli...

  • calentita
    calentita     

    Les gentils adolescents: mini-moto interdit de circulation (vitesse), pas d'éclairage, pas de casque et un commissaire roué de coups.
    En 1er il faut condamner les parents: ils sont responsable de leurs gamins et après faire un procédure.

Votre réponse
Postez un commentaire