Villepinte: un détenu simule une jambe cassée pour s'enfuir

Un détenu a fait semblant de s'être cassé la jambe pour tenter de prendre la fuite. Il n'a parcouru que quelques mètres à l'hôpital avant d'être rattrapé.

A. G. avec AFP
Le 10/03/2013 à 21:02
La maison d'arrêt de Villepinte, où se trouve le détenu. (Capture d'écran Google Street View)

Un détenu de la maison d'arrêt de Villepinte, en Seine-Saint-Denis, prétendant avoir une jambe cassée pour être transféré à l'hôpital, a pris la fuite en courant dimanche avant d'être rapidement rattrapé par les surveillants, a-t-on appris de sources concordantes.
    
"En revenant de la promenade, un détenu a prétexté qu'il s'était cassé la jambe en courant dans la cour", explique Blaise Gangbazo, secrétaire régional Ile-de-France du syndicat CFTC Justice.
    
Un médecin ne pouvant se déplacer, le détenu a été transféré à l'hôpital Robert-Ballanger d'Aulnay-sous-Bois, en Seine-Saint-Denis. "Dès l'arrivée et confortablement installé sur le fauteuil roulant pour se rendre à l'hôpital, le prévenu a subitement retrouvé l'usage de ses jambes et a couru", raconte le syndicaliste.

Un manque d'effectifs dénoncé par le personnel

Le fugitif n'a pu parcourir que quelques mètres avant d'être rattrapé par les surveillants. Blaise Gangbazo s'est félicité du "professionnalisme" de ses collègues qui ont rattrapé le détenu mais "s'interroge sur les moyens mis en place lors des extractions" de prisonniers.
    
Mi-janvier, le personnel médical de la maison d'arrêt avait exercé son droit de retrait après deux agressions, avant de reprendre le travail, ayant obtenu la présence provisoire d'un deuxième surveillant lors des soins.
    
Un ophtalmologue avait été violemment blessé au visage et à l’œil par un détenu muni d'un demi-ciseau, et quelques jours plus tard, une préparatrice en pharmacie avait été menacée verbalement.

Toute l'actu Société

La question du jour

Si cela était possible, seriez-vous prêt à habiter sur une autre planète?