En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
SOS médecins menace de faire grève pendant 2 jours
 

SOS médecins menace de faire grève partout en France les 5 et 6 janvier. Ils dénoncent une entrave de l'accès aux soins.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

4 opinions
  • ughh2
    ughh2     

    D'abord le tarif entre minuit et 6 heures c'est désormais 82,50 euros auquel il faut rajouter une majoration si c'est un enfant de moins de 6 ans et si besoin encore une majoration si le déplacement est > 6km.
    C'est le tarif sécurité sociale ni plus ni moins et le patient se fera rembourser comme pour une consultation de jour normal chez son médecin traitant.
    Bien sûr que ça peut surprendre mais après tout ce n'est pas le médecin qui est venu spontanément frapper à la porte du malade.
    C'est ce dernier qui a appelé soit directement le standard de SOS soit le samu qui parfois retransfère l'appel vers SOS puisque souvent les 2 travaillent ensemble pour améliorer l'efficience du système.
    Le médecin de SOS peut aussi réguler lui même et se contenter d'un conseil téléphonique gratuit quand il estime que l'appel ne nécessite pas un déplacement mais cette régulation est du ressort évidemment du médecin.
    Si ce système n'existait pas les urgences déjà surchargées exploseraient pour de bon et des patients probablement prendraient le risque d'attendre le lendemain pour voir leur généraliste lui même débordé avec possibilité de retarder un diagnostic d'une maladie parfois vitale car parfois des maladies graves n'ont pas un caractère forcément urgent pour un malade.
    De plus la prise en charge hospitalière est plus onéreuse car le médecin hospitalier a tendance à prescrire des examens complémentaires ( prise de sang , radio) pas forcément nécessaire mais qu'il fera car il les a à disposition et que souvent c'est un interne qui reçoit le malade avec forcément moins d'expérience que le médecin sur le terrain.
    Maintenant que moi qui suis médecin et travaille à SOS médecins avec des horaires de nuit, qui ai fait 8 années d'étude pas faciles, avec des responsabilités importantes gagne plus qu'un infirmier ou un ouvrier cela ne me choque pas.
    Le combat doit être de revaloriser ces bas salaires et non pas vouloir diminuer le mien!
    En passant je ne connais pas de médecin qui ai décidé de déménager en Belgique ou en Suisse....
    Bref SOS médecins est d'utilité publique et que la visite de nuit soit rétribuée correctement me semble normale.

  • Walter Benjamin
    Walter Benjamin     

    Vous avez déjà appelé SOS médecin la nuit ? c'est 75 euros minimum ! pour un smicard qui travaille aussi dur qu'eux mais pour 1021 euros par mois c'est dur à avaler ,75 euros! et ils trouvent cela trop peu, de qui se moque-t-on? Moi je ne les gagne pas en travaillant 8 heures par jour + 3 heures de déplacement (non payé) .Un peu de décence messieurs dames .La médecine devient de plus en plus vénale ,avant ils veulent payer leur maison en 10 ans voire 5 ans c'est tout : 25 x 75 cela fait du 1875 euros par jour ! et arrêtez avec vos attaques contre les 35 heures , les heures sup on les fait aussi et elles ne sont pas toujours payées, venez travailler comme magasinier ou infirmier à 4 h du matin en banlieue et on en reparlera.Oui les médecins travaillent ,oui ce ne sont pas des rentiers fainéants (ceux là on les aura un jour) mais nous non plus et on gagne 20 fois moins .

  • Le maquis de Grandrupt
    Le maquis de Grandrupt     

    reflexion plus que judicieuse!

  • ctrape
    ctrape     

    Bizarre, bizarre...Il ne serait pas étonnant que tout cela ne soit en rapport avec des problèmes d'argent, de cotation, d'indemnités,...que permettrait d'appliquer aux patients, le transfert d'appel de ces patients, du centre 15 vers une structure privée, que sont les "SOS medecins". Il semble surprenant que ces sociétés de médecins, indépendantes et privées, de "SOS" dans le Nord de la France, n'aient pas des numéros d'appel privés, comme cela existe dans d'autres "SOS" réparties dans d'autres régions de France, autre que le 15. Il n'y a donc probablement aucune "entrave au soin" de fait qui ferait penser à une spoliation directe des médecins privés de ces "SOS" nordiques par une structure publique ou du moins alimentée par des fonds publics. (15).

Votre réponse
Postez un commentaire