En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
Université : les frais d’inscription en hausse
 

A la rentrée, les frais d’inscription à l’université augmenteront de 4 à 8 euros en moyenne. Les associations demandent de « revenir sur ces hausses et geler les frais ».

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

37 opinions
  • EtudiantdeParis
    EtudiantdeParis     

    Je vois que ca s'excite comme d'habitude concernant les frais d'inscription à la hausse et encore une fois les médias tombent dans le panneau de relayer uniquement l'information brute sans au préalable l'avoir traité parcequ'une fois les JO finis fallait bien trouver des sujets...

    Je souhaiterais rappeler ici que les frais d'inscription sont déduits des impôts pour les familles ayant encore leur enfant à charge sur une base d'un montant équivalent au montant des frais d'inscription d'une licence sachant que ces derniers sont 900000 sur 2,4millions. Donc au final la plupart d'entre eux (étudiants ou parents) commenceront à régler des frais d'inscription à partir du master tout en ayant toujours 183€ déduit.

    Maintenant le vrai problème c'est le logement étudiant avec les arnaques qui en découlent ! Si vous voulez plus d'infos n'hésitez pas !!

  • L'observateurdeLyon
    L'observateurdeLyon     

    ... toujours prête à défendre la veuve et l'orphelin... du moins en apparence. Cette réalité est en complète contradiction avec les valeurs de la gauche et particulièrement celles défendues par Hollande pendant la campagne présidentielle. IL FAUT FAVORISER L'ACCES AUX SAVOIRS ET A LA CULTURE. Alors qu'attend RMC pour mettre ce sujet en avant?!!

  • garynou
    garynou     

    JE vais arriver a mettre plus de commentaires sur ce cite, a force sa devient penible d etre santionner sur les commentaires par les moderateurs qui sont payer par notre présence sur ce cite . je pense que tout le monde" devrait faire pareil ca devient du n importe quoi ,c est plus possible de donner son avis sur les différents thèmes proposer ,a tous les mécontents de ce cite je leurs propose de plus commenter l actualité pendant un certain temps merci

  • ouille!!!!!
    ouille!!!!!     

    vous attendiez QUOI, de ces bras cassés qui vivent à nos depends??c'est la gauche: elle veut que les manch des "zones hyper prioritaires et surprotégées contre les forces de l'ordre", avec l'aide de l'abominable taubira (les pauvres, ils défendent le citoyen avec des gaz lacrymo et des balles de ...mousse???, avec en face des armes de poing= lourdes, de guerre)soient aidées par l Etat, avec nos sous, donc, au détriment de nos gosses!!!(le mien travaille depuis le debut de l'Eté pour payer son école, tout en ayant fait 1 pret étudiant!!!c'est QUOI, ce gros bordel!!!grosse colère!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

  • L'observateurdelyonencolère
    L'observateurdelyonencolère     

    Le pouvoir est plus prompt à faire chier les petites gens avec Adopi pour protéger les "gros" qu'à favoriser l'accès aux études et à la culture au plus grand nombre. Là j'attends la gauche!!!

  • lou gat négre
    lou gat négre     

    Depuis le 80% d'une génération au niveaux du bac le niveau d'échec en première année de fac est devenu catastrophique (aux alentours de 50 %) sans compter les erreurs dans les choix et les peignes c.ls qui sont inscrits 3 ou 4 ans en fac pour bénéficier du statu étudiant.Donc l'écrémage qui était fait autrefois par le bac l'ait par la première année d'université, mais les conséquences ne sont pas les mêmes tout d'abord au moins un an de perdu une immense déception et un gaspillage d'énergie et financier énorme.Il est vrai que plus on a de connaissances plus on a de chance de "réussir" dans la vie, mais à une condition principale qui est l'obtention d'un diplôme ayant valeur réelle sur le marché du travail.Il est préférable et de loin pour trouver un emploi d' être en possession d'un CAP de plombier ou de pâtissier qu'avoir une licence de sociologie ou même d'histoire.Attention je ne parle que de travail car il est évident qu'être licencié en quelque matière que ce soit suppose par la force des choses que le dit licencié ait plus de connaissances qu'un titulaire d'un diplôme professionnel dont le niveau est inférieur au bac.Mais en dehors de sa satisfaction personnelle et éventuellement de ses parents ou son développement intellectuel personnel ce qui dans d'autres périodes serait super et de nos jours compte tenu des réalités économiques catastrophiques de notre pays et presque un luxe.

  • BIG_GG
    BIG_GG     

    Tout à fait d'accord avec vous.
    L'alternance est le meilleur moyen d'apprendre un métier. La Fac... bof ! Mais pour certains métiers le passage à la Fac est obligatoire(surtout pour les métiers de la santé et de la justice).
    Je déconseillerais à un étudiant de suivre la Fac pour des métiers techniques.

  • garynou
    garynou     

    BIG_GG - le 14/08 à 16:31 LA MEILLEUR filière a me's yeux pour certains étudiants c est les études en alternances école + vie active un moyen d aborder la vie du travail et avoir une meilleur orientation chacun voit midi a sa porte

  • BIG_GG
    BIG_GG     

    Non pour le moment mon fils n’est pas en Fac. Il est pour le moment au lycée et ça sera son choix et non le mien de suivre sa voie. Vous n’avez pas bien compris mes propos, mais le niveau de nos universités françaises n’est pas très fameux (en 2010 nous avions que 4 universités dans le top 200 des universités mondiales) malgré tout les moyens mis dans l’éducation nationale. Ce qui m’agace c’est de toujours payer plus pour moins de qualité. Nous fermons peu à peu les filaires professionnelles (CAP/BEP) pour les remplacer par un Bac Pro. Nous empêchons de plus en plus le redoublement, pour se débarrasser à 18 ans des étudiants en échec scolaire depuis la primaire. Il y a de plus en plus de bacheliers qui finiront au chômage s’ils n’assurent pas un diplôme derrière. De bac +2 qui auront peut-être un job qui ne nécessitait pas il y a quelques années d’être diplômé. D’ingénieurs qui auront du mal à trouver un job dans un secteur industriel qui coule peu à peu. Et les diplômes universitaires… sans débouchés si ce n’est d’être fonctionnaire. Enfin

  • BIG_GG
    BIG_GG     

    Non, c'est là où vous vous trompez. Tout le monde ne paye pas d'impôt (riches compris). Notre société souhaitait une école gratuite pour tous. Ce n'est plus le cas. Un parce qu'il y a des frais d'entrée qui augmentent de plus en plus (ce que je peux comprendre avec l'inflation) mais surtout, parce que l'égalité n'existe plus : en effet la classe moyenne paye largement plus de frais de scolarité que ceux qui sont exonérés d'impôt.
    Après vous demandez aux étudiants de trouver un job pour payer leur étude. Les jobs ne se trouvent pas aussi facilement que le nez au milieu de la figure.
    La France a besoin de médecin, c'est normal qu'elle participe grandement au financement des études de médecine. Par contre, la France a-t-elle besoin d’autant de psychologues, d’historien, de docteur en lettre, d’avocat, etc… pas si sûr. Les droits devraient être fixés suivant les besoins de la nation. Plus nous avons besoin de tel ou tel métier mois les droits d’entrée devrait être cher et vis vers ça.

Lire la suite des opinions (37)

Votre réponse
Postez un commentaire