En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le

Pour améliorer le pouvoir d'achat des français, des députés UMP militent pour une TVA à 2% sur certains aliments. Devant le refus du Premier ministre, ils persistent.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

2 opinions
  • zut et zut
    zut et zut     

    Je préfèrai des députés qui soient moins payés, qui touchent moins d'argent à coté, un président qui en ferait autant,
    ça serait plus humain et cela nous reviendrait moins cher
    Je pense qu'il ne fallait pas dénationaliser tout un tas de sociétés qui rapporter des sous à l'Etat, ce n'est pas la peine de pleurer maintenant.

  • DEDE10
    DEDE10     

    -- Pour une TVA à 2% -- Bonne initiative de la part de ce député. Mais 2% sur tout l'alimentaire et non pas sur certains produits. Economie 3.5%. Sur 15€ economie de 0.50€ dans le panier, mais il faudra dépenser 60€, pour economiser 2€. Le prix dans certains magasins d'un kilo de pommes ou poires. Il faut revenir à la production locale pour tout ce qui est alimentaire, y compris pour les denrées les plus consommées. IL faut retirer le monopole que detiennent les grandes surfaces sur l'alimentaire et ce, en matière de prix. Favoriser la concurrence des petits producteurs. Exemple "LECLERC" qui se targue de vendre le moins chèr, vendre à prix coutant les fruits et legumes, de façon à ce que le petit producteur puisse engendrer des benefices qui l'encouragerait à continuer son travail en sachant qu'il pourra payer ces traites et mager tous les jours à sa fin. IL faut arrêter le monopole d'un seul profiteur au détriment des autres. Et puis, le local engendre des économies d'énergie (essence), créé des emplois de proximité. Avec un apport journalier en fruits et legumes frais, les frigos n'ont plus besoin de fonctionner à plein temps, encore une economie d'argent et d'éneregie. En fait, on rétabli normalement le fonctionnement de base de la chaîne alimentaire. Moins d'intermédiaire et encore une économie sur le marché. Et puis ces grandes surfaces n'ont qu'à vendre plus chèrs les autres produits que le consommateur moyen n'achète pas tous les jours. Quand on sait qu'une salade est achetée 20 à 30 cts d'euros au producteurs, pourquoi elle se vendrait 1€ sur le marché. C'est tout une habitude qu'il faut éradiquer du système.Et puis, ce système relancerait la vie des petits commerces et apporterait plus d'emplois et plus d'argent au commune par le biais des taxes professionnelles et autres. Voilà, favorisons sous contrôle le renouveau du petit commerce et arrêtons de ne voir que par les grandes surfaces, qui bientôt se verront délaissées par les français. Et oui, pour aller en grande surface, il faut une voiture et au moins deux heures de temps. Le petit commerce, tu y vas à pied et tu gagnes une heure et tu fais des économies, donc hausse du pouvoir d'achat. Voilà, à méditer.

Votre réponse
Postez un commentaire