En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le

Lydie Debaine a tué sa fille de 27 ans, invalide à 90%, en la noyant. Au cours de son procès, son avocate a plaidé l’acquittement.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

4 opinions
  • tibow
    tibow     

    je travaille en tant qu'éducateur dans une structure qui accueille des personnes lourdement handicapés, bien plus d'ailleurs que cette jeune femme de 26 ans. Je ne juge pas le geste de cette mère et ne nie pas la souffrance qu'elle à du traverser, cependant est il normal que la justice ne punisse pas ce geste? Qu'elle compréhension peut en avoir une personne en situation de handicap? cela n'est il pas un jugement basé sur le sentimentalisme plus que sur la justice? Cette maman, si elle souffrait n'aurait-elle pas pu s'adresser à des structures spécialisées, des associations de parents...
    cependant une fois de plus, le plus grave pour moi dans le meurtre de cette jeune personne (parce que s'en est un dans le sens de la loi) c'est le sens du jugement et non l'acte de cette dame qui reste discutable

  • gretel
    gretel     

    je connaissais cette femme et elle adorait sa fille son geste a été désespéré et il lui a fallu un courage énorme et un amour immense pour faire ce qu'elle a fait. Une grande partie de sa vie lui a été dédiée à ce seul enfant et beaucoup d'abnégation de la part de son mari et d'elle. Maintenant elle ne vit plus elle survit à son geste et elle ne peut qu'avoir beaucoup de chagrin mais elle a eu raison. Que deviennent tous ces enfants, à la mort de leurs parents...

  • andre.cossart@club-i
    andre.cossart@club-i     

    ARRAS-62 le 8.04.2008
    La France accuse dix ans
    de retard, sur les structures
    pour handicapé face a la Belgique et des Pays-bas

  • marie-elisabeth
    marie-elisabeth     

    Il semble qu'ayant passé 27 ans au chevet de sa fille, elle savait mieux que quiconque ce qui était le mieux pour elle. Qui sommes-nous pour la juger?

Votre réponse
Postez un commentaire