En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Une mère a été condamnée à quatre mois de prison avec sursis pour l'absentéisme de son fils (photo d'illustration).
 

Une mère de famille, qui protégeait son fils malgré son absentéisme répété, a été condamnée jeudi à quatre mois de prison avec sursis.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

12 opinions
  • HulkRok
    HulkRok     

    Du grand n'importe quoi cette condamnation. Quand est ce que l'éducation nationale sera t elle un jour remise en cause ? Je pense qu'ici il faut se poser les bonnes questions et surtout enquêter un peu plus sur le fond de l'histoire au lieu d'en tirer des conclusions hâtives..

  • lazareto
    lazareto     

    L école n est pas obligatoire! l enseignement l est.

  • Sambfm
    Sambfm     

    Le tribunal aurait pu retirer la garde à la mère et la confier pour une fois au père.

  • Hiiri
    Hiiri     

    Je n'approuve pas le comportement de la mère, mais le père, il est où, combien d'hommes, pères laisse tomber leurs enfanst, ne veulent pas en assumer la responsabilité, ne les reconnaissent pas.

  • LILLOIS
    LILLOIS     

    qui paye le tuteur arrêter les délires

  • glp
    glp     

    Sauf que dans 98% des cas ces gens ne sont pas solvables donc un à amende ne pourrait être payée. Lui retirer les allocations voudrait aussi dire réduire le train de vie qui est déjà mini. C'est donc l'enfant qui le paierait également. Le retrait de l'enfant à sa famille est le mieux pour lui redonner des bases. La prison à la mère n'est pas top mais bon !!!! Comment lui faire comprendre ?????

  • contrelesabusdepouvoir
    contrelesabusdepouvoir     

    Cela ne méritait pas de la prison même si c'est du sursis. C'est totalement disproportionné par rapport à des délits où les protagonistes ont beaucoup moins. Je suis certaine qu'une autre solution aurait pu être trouvée par exemple que cet enfant et sa mère soient suivis par un tuteur désigné par un juge pour enfant le temps nécessaire de rétablir la situation notamment scolaire...

    vico
    vico      (réponse à contrelesabusdepouvoir)

    Avez-vous bien pris connaissance du contenu de l'article avant de venir larmoyer ? "Le procureur a expliqué que la mère a refusé tout contact avec l’Education nationale, ne s'est pas présenté à l’atelier de parentalité vers lequel elle était orientée, n'a pas donné suite aux injonctions des services éducatifs mandatés par un juge des enfants, et, enfin, n'est pas venue à son procès" - fermez le ban. Le volet social ayant été largement sollicité, le passage au stade supérieur semble donc justifié. Cependant, si vous êtes large sur le plan financier, rien ne vous empêche de faire une bonne action.

    Entendue plusieurs fois par les policiers, elle aurait invoqué les problèmes de santé récurrents de son fils, sans jamais produire de certificat médical, selon François Pérain. Une raison invalidée par le rapport des services médicaux, qui n'ont diagnostiqué aucune maladie chronique chez l’élève.

    LILLOIS
    LILLOIS      (réponse à contrelesabusdepouvoir)

    QUI PAYE LE TUTEUR il faut arrêter les délires

  • provencal le gaulois
    provencal le gaulois     

    dans un premier temps lui supprimer toutes les aides, exemples : alloc, primes de rentrée scolaire et suppression de la demi-part pour les impôts. ça devrait la calmer un peu

  • CogitoErgoSum
    CogitoErgoSum     

    bon,si je donne mon point de vue je vais me faire insulter!

    jeanremy
    jeanremy      (réponse à CogitoErgoSum)

    Pourquoi ne pas donner son avis ; on peut être en accord ou pas !
    En ce qui me concerne , je suis plutôt pour de la prévention que de la répression et je le dit !
    Et , j'accepte que mon choix soit contesté !

    ZOULOU
    ZOULOU      (réponse à jeanremy)

    Ici il n'y a pas de prévention qui tienne. La mère refuse le dialogue avec l'éducation nationale, elle ment pour légitimer les absences de son fils pendant 6 mois! La prévention c'est faire quelque chose avant que le drame n'arrive. Dans ce cas, ce n'est pas possible! On ne va pas aller expliquer à une mère de famille, comme à une gamine, pourquoi il est important et obligatoire qu'elle impose à son fils d'aller en cours! c'est le monde à l'envers!!!

    vestale
    vestale      (réponse à jeanremy)

    On a vu ce que la prévention angèlique façon socialistes donne comme résultat !!

  • valgego
    valgego     

    Extraordinaire de vouloir faire de son propre fils délibérément un âne , mettre la mère au piquet avec obligation de s'instruire , 6 mois ou 4 mois avec sursis ,je ne vois pas l'impact sur la famille , et c'est déjà peu cher payé , pour les torts subis par le gamin et une année de plus de perdue , mais retrait de l'autorité parentale c'est la moindre des choses et sous surveillance étroite à l' issu

    Plakram
    Plakram      (réponse à valgego)

    Les méthodes de papy Lepen doivent vous manquer terriblement ?!

Lire la suite des opinions (12)

Votre réponse
Postez un commentaire