En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
Les quotidiens nationaux sont absents des kiosques ce mercredi 6 février.
 

En raison d’un conflit social aux messageries Presstalis, les journaux ne seront pas distribués ce mercredi.

A lire aussi

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

6 opinions
  • Hollande007
    Hollande007     

    On sen fout, que cette presse socialo petainiste qui vehicule des propagandes debiles disparaisse.
    Si les journeaux ne se vendent plus c est que les journalistes et les contenus sont nuls.
    Peut on esperer enfin prochainement la fin de la mediacratie

  • franciseure
    franciseure     

    On regardera attentivement les syndicats dans quelques jours, concernant la nouvelle réforme des retraites, si les syndicats bloqueront le pays pour défendre les droits des travailleurs du privé et réclamer l'égalité de traitement du public, privé.

  • franciseure
    franciseure     

    Les syndicats travaillent main dans la main avec le MEDEF. Il suffit de constater les derniers textes du code du travail établie il y a quelques jours. Alors les licenciements de millions de personnes depuis 30 ans ils s'en moquent complétement. Dans quelques jours ils voudront nous faire croire à leur opposition mais l'affaire est déjà scellée.

  • Robert Lafondue
    Robert Lafondue     

    Excepté le canard enchainé qui nous révèle quelques scoops où des revues spécialisées non politiques pas besoin de payer pour s'informer. Si au moins ils proposaient des articles de qualités, mais le figaro, libé et cie ce n'est pas la cas. Donc si c'est juste pour faire ses vitres on a le 20 minutes gratuit.

  • Robert Lafondue
    Robert Lafondue     

    Charlie hebdo se sont fait de la pub et on évitait la faillite grâce aux insultes gratuites sans le moindre soupçon d'utilité sur le sacré des musulmans, tout en étant spécialement protégés par la police payée par le contribuable. Comme quoi il faut juste trouver le bon filon ou l'attrappe couillon

  • Birette93
    Birette93     

    Tout ça est dans les mains de la cgt donc des cocos ! il faut savoir qiue pour pouvoir travailler dans la presse il faut posséder une carte de la CGT, quel que soit le journal.... à méditer !

Votre réponse
Postez un commentaire