En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
Arrêt d'une fuite d'eau radioactive à flamanville
 

La centrale nucléaire de Flamanville (Manche) a fait face à une fuite radioactive à l'intérieur du bâtiment d'un réacteur en maintenance. L'incident a été classé de niveau 1 sur 7. Il n'y a pas eu de conséquences pour le personnel et l'environnement assurent les autorités.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

15 opinions
  • nann
    nann     

    surplus énergétique pour fabriquer des capteurs
    solaires de dernière génération , en utilisant
    les plastiques polluant , et le pétrole , au lieu de gaspiller ce dernier dans les bagnoles
    diesel qui pollue la planète ... que fait EDF
    pour préparer l'avenir de nos enfants ??????

  • nann
    nann     

    bon, dans le feu de l'action on ne maitrise pas toujours .

  • nann
    nann     

    avant la trouver ???

  • choupi 65
    choupi 65     

    on "lachera" la radioactivité par petites doses ...qui viendront s'ajouter à celles déja rejetées dans l'air et dans l'eau AUTORISEES en fonctionnement NORMAL ....ne nous étonnons pas que les cancers aient triplés ces 20 dernieres années ....!

  • zazy
    zazy     

    c'était en réponse à gribounou et à green boy

  • le petitnucleon
    le petitnucleon     

    La centrale électrique à hydrogène d'Enel - Tous droits réservés par EnelSharing
    LA PREMIÈRE CENTRALE ÉLECTRIQUE À HYDROGÈNE EST ITALIENNE
    Catégorie(s): C'est vraiment très technique, Emission, Ma petite entreprise
    Date de publication: 30 septembre 2010
    Imprimer cet article
    Recommander à un ami
    Le groupe italien Enel a inauguré cet été une centrale électrique à hydrogène… la première au monde à l’échelle industrielle.
    Installée à Fusina près de Venise, cette usine a été construite à proximité du vaste complexe pétrochimique de Marghera et d’une centrale thermique à charbon. “Nous avons développé une technologie qui permet d’utiliser un combustible fossile proprement, sans émissions de polluants ni de CO2″ indique Sauro Pasini, le directeur de la recherche d’Enel. “Une des manières de le faire c’est de gazéifier le charbon, de produire hydrogène et CO2, de séparer le CO2 et de produire de l’électricité avec l’hydrogène avec un prototype que nous avons développé pour Fusina, une machine qui n’existe pas encore sur le marché. C’est une version similaire à notre centrale combinée à gaz avec lequel nous produisons habituellement de l’électricité. Si ce n’est que la turbine au lieu d’utiliser les gaz utilise l’hydrogène comme combustible. L’hydrogène est brûlé et produit 12 méga watts d’électricité. La chaleur des fumées chaudes est récupérée : elle est utilisée pour produire de la vapeur, qui est réexpédiée dans notre centrale combinée de Fusina et permet de produire quatre autres mégawatts d’électricité”. L’usine produira 60 millions de kW/heure par année, de quoi alimenter 20′000 foyers et économiser 17′000 tonnes de CO2 par année.
    Stockage de l’énergie
    Il y a plusieurs projets de ce type en cours dans le monde qui devraient se concrétiser d’ici 2015. Mais cette solution reste relativement limitée. “C’est une utilisation très intelligente de la proximité d’une raffinerie et d’une centrale au charbon. Mais ces circonstances-là, vous n’allez pas les retrouver partout. ” souligne Hans Bjorn Puttgen. Pour directeur de l’Energy Center de l’EPFL comme pour le directeur de la recherche d’Enel, l’avenir de l’hydrogène c’est le stockage de l’électricité produit de préférence par des énergies renouvelables. L’EPFL travaille sur la production d’hydrogène par photo-électrolyse, hydrogène stockée puis utilisée pour produire de l’électricité. “La demande d’électricité ne cesse de croître. Il faut donc explorer toutes les pistes, utiliser les solutions adaptées aux spécificités locales”.

  • zazy
    zazy     

    vous vous laissez complètement intoxiquer par des arguments débiles. Il y a de bons arguments à développer et vous n'êtes même pas foutu de les trouver !

  • LENUCLEON
    LENUCLEON     

    il ny a que l’hydrogène qui soit sur et en plus ont serait indépendant de l'AFRIQUE .

  • soapalin
    soapalin     

    parceque tu t'y connais en maintenance nucléaire *Gribounou* ?

    Quand on sait pas on se tais.

  • green boy
    green boy     

    les centrales sont archi sures ?!?! et depuis quand????

    sauf erreur de ma part, les activistes de Green Peace on réussi a pénétrer dans 3 centrales françaises il y a qq mois...

    quant a Fukushima, il faut arrêter de penser que c'est juste une petite vague qui a créé cette catastrophe !!!!

    Que ce soit un accident ou un attentat, tot ou tard, on aura droit a ce qui s'est passé au Japon...

    ce n'est pas parce qu'on est en France que l'on ne craint rien !!!! rappelez vous !!!
    ....

Lire la suite des opinions (15)

Votre réponse
Postez un commentaire